Eveil de la forêt

C'est au niveau du sol que la forêt commence à s'éveiller au printemps, avec la floraison des coucous des bois et des anémones Sylvie, et aussi les grenouilles rousses qui sortent de leur long sommeil avec une seule idée en tête...


Commentaires

  1. un réveil splendide..magnifiques photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, chaque photo a un défaut mais comme ce sont les premières du printemps, on peut être indulgent ;-).

      Supprimer
  2. Oh comme c'est beau ;) Ce renouveau est toujours porteur de plein d'espoir ;)
    Je ne savais pas que je portais le même prénom que des Anémones ;)
    Magnifique Billet, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, chaque année on a l'impression de revivre en assistant au réveil de la nature. Il faut profiter de ces instant précieux.

      Supprimer
  3. J'ai re-re répondu à ta réponse. Je n'ai pas encore observé toutes ces fleurs. Je n'ai jamais eu l'occasion de photographier les grenouilles, pourtant il m'arrive de les entendre. Avec ma paire de bottes récemment acquise, cela devrait aller mieux! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut une sacrée patience pour approcher ces grenouilles. Je n'y parviens pas... En plus mes bottes sont percées et il faut que j'en achète une nouvelle paire d'urgence ! Merci pour ta réponse à ma question.

      Supprimer
  4. Bravo les grenouilles , super photo.
    Le printemps est bien là chez toi alors que chez nous , la neige est encore très basse ce matin et ça caille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont trop loin mais je n'ai jamais pu les approcher. Elles plongent dès que j'arrive avec mes gros sabots, ou plutôt avec mes bottes trouées...

      Supprimer
  5. Je rentre de balade avec le chien le long du Borne et j'ai vu les premières violettes fleuries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors c'est que le printemps vient d’arriver dans ta vallée !

      Supprimer
  6. AH! Voilà les crapauds!!
    Très jolie série d'un début de printemps précoce, quoique pour les crapauds bufo ce soit assez normal!
    Les 2 premières images sont superbes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ce sont des grenouilles rousses, ne serait-ce qu'en raison de la configuration de leur œufs et parce que leur peau est lisse. Mais je ne peux pas être catégorique parce qu'elles se sauvent dès que j'approche et que je n'ai pas de patience :-). En tout cas il y en a plusieurs milliers, de quoi donner une indigestion aux hérons et aux aigrettes qui évidemment prennent aussi la fuite dès que j'arrive...

      Supprimer
  7. La terre gonfle, bouge et son mouvement est déjà bien perceptible par ceux qui écoutent et observent au raz des coucous ou autres fleurettes...
    Et j'ai même rencontrer des fleurs de fraisiers sauvages...
    Quant aux grenouilles ou autres crapauds, c'est un vrai tintamarre depuis le mois de février...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi vu des fraisiers en fleurs. Et il y a aussi les oiseaux. Ce sont des moments à ne pas manquer car la nature n'attend pas. Quand je pense à ces sportifs que je croise, qui passent à coté de ces merveilles sans les voir, le regard dans le vide, et qui ne répondent même pas lorsque je leur dit bonjour...

      Supprimer
  8. une fois, non loin, de chez moi il existe des bornes fontaines
    .. J'ai tourné deux trois la manivelle, pour que l'eau me parvienne,
    quand soudain une grenouille me salut au fond d'un puits,
    surprise et répulsion.
    une autre fois tôt très tôt le matin,
    j'ai vu comme un accouplement d'un canard et de sa canne, elle sous l'eau, le bec plutôt ,étouffée sous l'eau,
    temps réel de copulation deux à trois secondes puis ils repartent chacun de leurs cotés;

    un autre jour sous mes yeux ébahis une belle parade de 5 minutes entre oie sauvage au plumages gris et noires,
    elle et lui se tournent autour,
    male et femelle, forme un cercle autour d'eux,
    forme un rond dans l'eau
    puis le male l'a saisi par le cou il me semble
    , elle , le bec dans l'eau aussi si j'ai bien souvenir ,
    le male fier étire ses ailes pendant l'acte.
    quelques secondes de plus que pour nos cher canards mais plus beau et "violent"
    J'e n'ai eu le temps d'armer mon appareil puisque ce spectacle m'était offert gracieusement par un joli matin de printemps
    .je les mémorisé au fond de ma mémoire.
    la deux pour moi.
    Jorge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais vu des oies sauvages de près ! Il me reste les canards... ;-).

      Supprimer
  9. je les croise de temps à autres, elles me saluent, elle broutent au passage de jeune pousses, elles sont nombreuses pas loin d'une vingtaine cette année , elles reviennent depuis que je les ai nourris de quelques morceaux de pains rassis la toute première fois, j'ai su par la suite qu'il ne faut pas leurs en donner de pain, alors j'évite! maintenant.!!! une fois j'ai donner un morceau chocolat à une canne , elle m'a poursuit pendant de nombreuses fois...:-))

    RépondreSupprimer
  10. J'♥ énormément ta deuxième photo avec cette opposition et complémentarité fort/faible, grands arbres/petite primevère; et l'arrière plan flou juste ce qu'il faut, ni trop ni pas assez. T'es vraiment fort ! Le jour où Dieu t'a donné des yeux, il a vraiment eu une super idée :)
    Avec un rayon de soleil d'Alsace...eh oui, pour une fois il ne pleut pas chez nous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Variété anciennes de pommes

Nouvelles cultures