La nature en février

Des troncs au bord d'une route forestière attendent d'être chargés sur des camions.



Il quitterons par cette route le lieu où ils ont grandi, et seront acheminés vers une scierie. Transformés en planches, ils deviendront peut-être ensuite des meubles ou autres objets en bois.




Non loin, la rivière s'écoule entre ses rives d'herbes sèches.




Autour de la rivière il y a des prés, des champs, des haies, des arbres et un canal. Tous ces paysages sont façonnés par l'homme, qui est capable d'apporter une certaine diversité.


Mais aussi de la pollution.



Mais je ne pense pas que cette pollution là, bien visible, soit la plus nocive pour l'environnement et les êtres vivants.

Commentaires

  1. Ce n'est pas la plus nocive pour l'environnement, encore que cela se discute, je ne m'avancerais pas trop. En revanche, elle serait facile à retirer si les gens avaient un minimum d'éducation, de savoir vivre et étaient sanctionnés lourdement quand ils font des écarts (exemple, jeter le paquet de cigarette par la fenêtre de la voiture, ou la canette de boisson ou...). Personnellement, je n'ai pas été élevé chez des personnes sensibilisés à l'environnement au départ, mais qui m'ont prodigué des valeurs de respect. Voir des comportements des gens qui s'en foutent de tout, des autres et d'eux-mêmes me met hors de moi, tout comme voir ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, c'est quand je vois des gens jeter leur mégots par la fenêtre de leur voiture. J'ai envie de les poursuivre alors que d'ordinaire je suis plutôt tolérant. Incidemment, j'ai remarque que beaucoup de gens fument en voiture - parfois même il y a plus de fumée qui sort de l'habitacle que du tuyau d'échappement - mais il n'y a plus de cendriers dans les voitures modernes. Mais bon, ce n'est évidemment pas une bonne raison.

      Supprimer
    2. C'est assez étrange, je suis pareil. Il m'est arrivé de voir un automobiliste jeter un paquet de cigarettes par la fenêtre alors que je le suivais sur une route de campagne près d'Autun. Ce jour-là, je devais être particulièrement énervé, je lui ai fait des appels de phare, il s'est arrêté, je suis venu à sa hauteur et je lui ai demandé d'un ton très sec et peu avenant pourquoi il s'était senti obligé de jeter son paquet de cigarette. Alors, il s'est excusé. Je ne sais pas si le coup d'après il s'est posé la question. Une autre fois, à pied, j'ai fait un peu la même chose avec un jeune qui jetait un canette de soda dans la rue. A chaque fois que je le fais, les gens restent un peu coi. Je ne le fais pas systématiquement et ce n'est pas toujours possible et j'espère qu'on ne me tapera pas dessus, même si je reste toujours poli.

      Supprimer
  2. C'est révoltant , ce manque de respect pour la nature.......et pour les autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, même si j'aimerais vivre dans un monde où ce genre de chose serait ce qu'il y aurait de plus révoltant...

      Supprimer
  3. Ahhhhh ces deux dernières images me rendent malade! Quelle honte! L'une des choses que j'apprécie particulièrement, ici, c'est qu'on peut avoir un concert de deux mille personnes un soir dans un parc, et le lendemain matin, on ne trouvera pas une bouteille ou un paquet de cigarettes vide par-terre dans tout le parc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant l'Alberta est une des régions du monde où il y a une pollution considérable liée à l'exploitation des gaz de schiste et du sable bitumineux. Hum, tu as pensé à vivre en suisse ? ;-).

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Prunes de moisson

La glycine et le lila

Poste de radio à galène