Ouvrages d'art en péril

Le hasard fait que je publie ce billet lors des journées du patrimoine. Les ouvrages que vous voyez sur les trois premières photos sont des déversoirs qui maintiennent le cours principal de la Vingeanne à un niveau suffisant pour stabiliser l'alimentation d'un cours secondaire. Lorsque j'étais enfant et que j'allais à la pêche ici, ces déversoirs étaient déjà très anciens mais encore en bon état. Ils semblaient éternels, indestructibles. Mais au fil du temps, quelques pavés ont dû se détacher du tablier qui recouvrait le remblai sur lequel le seuil, soutenu par de grosses poutres en bois, prenait appui. Je devine qu'une fois les premiers pavés déchaussés, le tablier s'est rapidement disloqué sous l'effet des crues, puis le remblai a suivi, jusqu'à mettre à nu les poutres soutenant le seuil. Le risque, à présent, parait évident même pour un non spécialiste. Si la poussée de l'eau, notamment pendant les crues, détruit le seuil et son support en bois, le niveau du cours principal va baisser et l'hydrologie locale, notamment sur le cours secondaire, risque d'être impactée. J'ignore si des réparations sont prévues.




Cette deuxième série de photos illustre le phénomène inverse. Cette fois-ci, le déversoir alimente un cours secondaire qui sert de trop-plein pour éviter, en cas de crue, l'inondation d'une installation hydraulique située en aval sur le cours principal.  Il a été refait à neuf il y a une quinzaine d'années. Mais le niveau du cours principal a baissé, je suppose en raison d'un changement au niveau de l'exploitation hydraulique, et le cours secondaire n'est plus du tout alimenté pendant une partie de l'année. Lorsque j'étais enfant, nous avions appelé ce cours d'eau secondaire "le ruisseau du paradis terrestre". L'endroit était merveilleux, foisonnant de vie aquatique au milieu d'une végétation luxuriante. Lors de ma dernière visite, j'ai trouvé un lit asséché avec quelques flaques d'eau croupies.




Commentaires

  1. Bientôt , ce sera l'eau qui sera en péril, élément précieux .

    RépondreSupprimer
  2. Cette année, les ruisseaux sont tristement secs ou presque !

    RépondreSupprimer
  3. toujours un plaisir de faire un tour à la campagne sous votre objectif précis avec de superbe profondeur de champ
    merci du partage
    frankie

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Prunes de moisson

Nouvelles cultures