Baies sauvages

Lors de le sécheresse de cet été, je m'étais dit qu'il n'y aurait certainement que peu de baies en automne. C'était sans compter sur l'extraordinaire résilience de la nature. Les prunelles, les baies d'aubépines, de cornouillers sanguins et d'épine vinette, les cornouilles et les mûres sont au rendez-vous, de même que les petites poires et pommes sauvages. Attention, tous les fruits et baies sauvages ne sont pas comestibles.








Commentaires

  1. Magnifique "fruitier" à l'ancienne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est loin d'être aussi beau qu'un dessin, mais c'est quand même une présentation que j'aime bien.

      Supprimer
  2. La nature reprend ses droits, malgré tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Force est de le constater. Mais va t-elle résister aux activités humaines ?

      Supprimer
  3. intéressante présentation de ces baies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si rapide à réaliser qu'on pourrait le penser. Il faut trouver des branches permettant une présentation "à plat", et de nombreuses saletés s'accumulent sur le fond blanc pendant le mise en place. Un pinceau est de rigueur, d'abord avant la prise de vue, puis après sous Photoshop :-).

      Supprimer
  4. Ha oui la présentation est parfaite.
    Comment s'appellent les fruits des deux dernières photos?
    As tu vu des fruits de sureau mûrs.ça fait de la bonne confiture.
    Le cornouiller que j'ai repéré en fleur au printemps n'a presque pas donné de fruits.
    Et dans l'ensemble , je trouve qu'il y a moins de fruits sauvages par chez nous que les autres années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baies d'épine-vinette (sauf erreur) et de cornouillers sanguin. Je n'ai pas vu de baies de sureau en quantité suffisante pour les exploiter. Chez moi, il y a plus de fruits sauvages que d'habitude à la même époque.

      Supprimer
  5. Jolis tableaux . Belle présentation , j'imagine une minutieuse et longue préparation .

    RépondreSupprimer
  6. De bien belles planches. J'étais hier en balade sur vos terres, et j'ai pu constater la profusion de baies écarlates, bleues ou noires. Un vrai régal pour les yeux... et pour les oiseaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et d'autres sont en train de mûrir, comme les baies de fusain. Et puis il y a quelques colchiques dans les prés, et de nombreuses pommes et poires sauvages par endroits. Je pense avoir trouvé aussi des amanites oronges.

      Supprimer
  7. Les mûres me paraissent plus sucrées cette année .
    Récolter les oronges que quand elles sont bien développées pour éviter une confusion avec une autre amanite. (à l'état "d'œuf" )
    Seule l'oronge a des lamelles jaunes. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les avais pas cueillies et elles se sont volatilisées... Elles ne poussaient pas dans le bois mais dans l'herbe en lisière. La prochaine fois que j'en verrai, je vérifierai les lamelles.

      Supprimer
  8. Bonjour Olivier,
    Tu as vraiment l'art de la compo, une superbe série de baies et de fruits!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut juste un peu de patience, mais pas autant que pour ceux qui passent des heures dans un affut :-).

      Supprimer
  9. Je cherche des fruits du cormier. Tu as ça dans ta région ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas. Peut être en ais-je vu un dans un parc, mais pas dans la nature.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures