A travers les herbes de l'orée du bois

L'orée du bois est un lieu intéressant, une frontière qui ne demande qu'à être franchie, qui invite à la découverte d'un mode végétal fascinant. Osez pénétrer dans ce sanctuaire pour admirer de l'intérieur les lumières et les couleurs, pour vous imprégner de cette ambiance unique de l'automne en forêt.


Commentaires

  1. Ces herbes offrent un flou d'avant-plan intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et leur couleur est en accord parfait avec celle des feuilles des arbres :-). Un vrai coup de chance.

      Supprimer
  2. Il y a 3 semaines il a neigé ici... mais c'était un incident, depuis je trouve qu'il fait chaud pour la saison... très (trop) peu de gelées matinales, ce matin ça piquait un peu mais pour un 20 novembre, pas tant que ça!!!
    Je vais de ce pas faire mon "totem pelle à neige"!!!

    RépondreSupprimer
  3. Belle lumière mais pour trouver ça chez nous il faut aller en montagne car ça plusieurs jours que nous sommes dans la grisaille et la pollution qui va avec. Heureusement , de temps en temps ,nous allons prendre un bol d'air en altitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les photos datent de l'avant dernier week-end, pendant lequel on avait eu quelques heures de soleil seulement.

      Supprimer
  4. D'habitude , j'adore ce que vous faites .
    Aujourd'hui , je suis géné par le flou du premier plan et par le manque de contraste entre les plans .
    Je n'arrive pas à saisir ce que vous voulez exprimer .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire critique qui donne de la valeur aux avis enthousiastes que je reçois parfois :-). J'avoue qu'à titre personnel, j'adore ces photos un peu moins conventionnelles que ce que je fais d'ordinaire. Je regrette juste d'en avoir mis deux très semblables, mais je ne suis pas parvenu à les départager.
      Le premier plan flou et le faible contraste sont des partis pris artistiques. Lorsque je fais une photo, je ne cherche pas à exprimer quelque chose, mais à saisir une scène qui me plait. Ce n'est qu'au moment de publier la photo que je lui cherche une interprétation. Ici, le flou représente la frontière qui sépare l’observateur de la magie du sous-bois et invite à y pénétrer.

      Supprimer
    2. Je crois deviner ce que vous dites .
      J'ai eu du mal à comprendre votre photo car il me semble que je suis peut être moins intellectuel que vous .
      Mes photos sont " nues " , expriment directement ce que j'ai ressenti .
      Votre démarche est plus recherchée , invite le spectateur à un effort pour rentrer dans l'image qui n'est pas toujours explicite .
      De toutes façons , même si ces deux clichés m'ont moins séduits que vos autres productions , j'adore la presque totalité de ce que vous faites .
      En particulier le "climat " si particulier de nombreux de vos clichés .

      Supprimer
  5. L'orée, quel joli mot, et joliment illustré par ces photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un mot qui sonne comme or. Il y a un Village en Haute Saône qui porte le joli nom de Oyrières. Je ne serais pas étonné que ce nom vienne du vieux français orière qui signifiait orée. Ce village était peut être naguère en bordure d'une forêt.

      Supprimer
  6. J'ai finalement retiré une des deux photos que j'avais mises initialement parce que leur similarité gênait la lecture sur les grands écrans.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Olivier,
    Via chez Fifi, j'aime regarder vos photos d'amoureux de la nature.
    Cette image n'a pas le clinquant des clichés claironnants habituels d'automne, elle est singulière par les tons doux et feutrés qui en font le charme et lui confèrent cette ambiance "intimiste" si particulière.
    Tapie à l'orée du bois, au niveau des herbes, je me sens devenir lapin, ou... renard, l'oeil en arrêt devant une biche qui file sous le couvert des feuillus... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos visites et de ce commentaire poétique :-).

      Supprimer
  8. Surprenant cet effet qui n'est pas habituel dans tes photos, j'y vois une certaine douceur. On dirait des petits jets d'eau colorés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile à doser. Ici j'ai utilisé une focale de 160mm et une ouverture de f/5.6.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes