Le déflagrateur à gaz

Un déflagrateur à gaz en gros plan.
J'interromps le cours normal des mes publications pour vous montrer un appareil devenu, fort heureusement, très rare dans nos campagnes. C'est un déflagrateur à gaz. Si vous en apercevez un dans un champ de pois, ne vous en approchez pas, et regardez encore moins dans le gros tuyau rouge. A intervalles plus ou moins réguliers, l'engin produit une explosion destinée à terroriser les oiseaux qui auraient eu la mauvaise idée d'aller manger les pois plantés dans le champ. D'ailleurs les promeneurs cardiaques ou émotifs devraient éviter, en cette saison, d'arpenter la campagne à proximité des champs de pois, tournesols, fèves ou maïs. Toutefois, l'engin est moins dangereux que le déflagrateur à kérosène, qui à chaque explosion annihile toute forme de vie dans un rayon de 100m, sans parler du déflagrateur à nitroglycérine qui explose tout le temps et a été retiré de la vente après plusieurs accidents regrettables :-).

Un déflagrateur à gaz à l'affût au bord d'une haie.

Commentaires

  1. L'être humain est tellement doué pour inventer des trucs destructifs, bruyants, et dangereux, c'est affligeant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette machine (car bien sûr les déflagrateurs à kérosène et nitroglycérine sont sortis de mon imagination), est malgré tout assez écologique. Elle consomme peu d'énergie et ne blesse pas les oiseaux. Son principal problème est que le bruit s'entend à plusieurs kilomètres et qu'il y a souvent plusieurs appareils à portée d'oreilles. Les versions modernes, utilisées dans les aéroports, imitent les cris des rapaces.

      Supprimer
  2. Jamais vu ça en vrai par contre déjà vue à la TV.
    Ici il faut dire qu'il y a surtout une agriculture d'élevage, et donc des vertes prairies!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai entendu ces machins là pendant toute mon enfance, mais c'est la première fois que j'en vois un de près.

      Supprimer
  3. Rien qu'à voir l'engin et la bouteille de gaz , ça ne donne pas envie de s'approcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un peu intimidant. Il faut attendre la déflagration et alors on a un peu de temps pour aller examiner l'engin.

      Supprimer
  4. J'ai jamais vu un engin pareil !
    Ils devraient en mettre aussi dans les vignes au moment où les raisins mûrs sont la proie des oiseaux ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y en a parfois dans les vignes. Il parait que certains habitants supportent très mal ces déflagrations régulières, jusqu'à en tomber malade.

      Supprimer
  5. Pas de commentaire... soupir!... gros soupir!

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que des gamins "désoeuvrés" ne traînent pas dans le coin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet, ça pourrait être dangereux d'y toucher.

      Supprimer
  7. J'ignorais ces pratiques guerrières ! Quand j'habitais le Val de Saône, en accord avec l'exploitant qui laissait une parcelle sans traitement, pour sa consommation personnelle, j'allais en cueillir un panier. Ces pois fourragers jeunes sont tendres et délicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours connu ces appareils, depuis l'enfance, notamment dans les vignes au moment où le raisin mûrit. Je crois que les gens de ma région l'appellent un bazooka.

      Supprimer
  8. bonjour !
    et bien pour ma part il se trouve en face de ma maison (certes derrière les pâtures a chevaux)je trouve cela caremment abusif même si "ecolo" moi qui aime les oiseaux je n4en vois plus un tournoye et de plus il est 9h demain école pour le petit je trouve sont utilisation pendant les jour férié a 8h et tard dans le soir pendant les jours scolaire totalement abusif
    y a t il une réglementation concernant sont utilisation que peu ton faire si cela nous gène

    car en plus il y a sont cousin au alentours et sa continu jusque la récolte et oui parce que le tournesol mur attire encore les oiseau

    et encore pour les semis ok de tps en tps mais qd cest tous le temps : ras le bole

    et je me demande franchement si il s'y gagne sur la récolte sa reste a prouver ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Variété anciennes de pommes

Nouvelles cultures