Après l'averse

La végétation mouillée, le ciel sombre à l'horizon, le soleil sur la prairie offrent au photographe une lumière, des couleurs, des contrastes surréalistes.




Commentaires

  1. J'aime bien la troisième, avec l'arrière plan des arbres ... qui donne de la hauteur aux pissenlits. Jolie série, toute ruisselante ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, chacune est sous un angle différent par rapport à la ligne imaginaire qui va de l'appareil jusqu'à l'horizon. Il doit y avoir un nom pour ça, oui ça me revient : l'azimut !

      Supprimer
  2. L'azimut parlons en ,je viens de faire une pré formation pour apprendre à calculer un azimut par rapport au nord sur une carte puis application sur le terrain.Il m'a bien fallu 3 séances pour comprendre et faire le lien utile entre la carte et le terrain.
    Je complète ma formation le W-E prochain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, alors l'angle dont je parlais n'est pas l'azimut mais l'angle vertical ou angle d'élévation. On l'appelle parfois "site".

      Supprimer
  3. Il n'y a pas d'autres solutions que de se mettre à plat ventre pour les meilleures prises de pissenlits... tu mérites une médaille d'honneur puisque c'était après l'averse :) J'aime beaucoup leur éclat sur la dernière photo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'autre solution est l'appareil à écran orientable avec loupe électronique. Mon NEX 7 était de sortie ce jour là :-).

      Supprimer
  4. J'adore ces couleurs si contrastées et lumineuses après la pluie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien en ce moment, on est gâté :-). Le seul problème est de ne pas se retrouver sous la pluie.

      Supprimer
  5. Aaaaah enfin nous vivons une vraie saison, un vrai printemps, un vrai avril enfin là le dicton serait plutôt "en avril pas moyen de te découvrir d'un fil", le printemps (tout comme l'automne) est une saison de pluie et il en faut, je vais maudire le jour où je vais enfin pouvoir tondre mais en attendant pour la nature c'est presque parfait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le printemps est une saison chaotique, contrairement à l'automne qui offre une transition souvent très progressive vers l'hiver.

      Supprimer
  6. Quand je pense que je traque impitoyablement les pissenlits dans ma pelouse.
    Vus sous cet angle, ça change tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'ai renoncé à arracher les pissenlits de ma pelouse, car sinon il n'y aurait plus que de la terre ;-). Par contre, je crois que je vais en faire des salades, au printemps prochain :-).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson