Sur le viaduc

L'herbe roussie par le gel, la vielle balustrade rouillée du viaduc et l'eau bleue du canal gelé. Depuis ce point de vue, on prend conscience de la transformation radicale du paysage après cette période de froid qui restera dans les mémoires. La couleur verte semble avoir presque complètement disparu.





Commentaires

  1. Est-ce que ce grand froid sibérien a été bon à quelque chose? En California du Sud, pour avoir des abricots, pommes, pêches... il faut avoir plusieur heures de froid en hiver pour que les fruits se forment.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Nadège. Le froid a eu au moins le mérite de bloquer la végétation qui était trop en avance, avec des risques pour la production de fruits. Par contre, l'absence de neige a mis les cultures d'orge d'hiver à rude épreuve. J'ignore s'il y a des dégâts.

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique le bleu du canal au milieu de ces prés jaunis, c'est vrai qu'avant ce grand froid les prés étaient restés bien verts.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, cette couleur évoque la sécheresse d'été. Sauf qu'au bord de la Vingeanne, l'herbe reste généralement verte en été.

    RépondreSupprimer
  5. Si tu fais un trou dans la neige et que la lumière traverse ,cela donne un bleu glacial comme celui du canal. ce n'est pas une couleur froide pour rien.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson