Tardif

La nature s'éveille, certes, mais très lentement. Cette année le printemps a plusieurs semaines de retard en Côte d'Or. Aujourd'hui, j'ai dû porter une parka, un tour de cou et un bonnet pour braver le vent glacial. Les épines noires ne sont pas encore fleuries. L'avantage, c'est qu'on peu prendre le temps d'observer la lente métamorphose de la campagne.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson