L'automne dans les monts du dijonnais

J'avais prévu d'y retourner une dizaine de jours plus tard pour voir l'évolution de ces magnifiques paysages à une vingtaine de kilomètres de mon domicile. Si je le fais je serai hors la loi. Mais que faut-il faire lorsque la loi devient arbitraire, aveugle, anxiogène, et punit les gens qui vont se ressourcer dans la campagne déserte pour tenter de sauver ce qu'il leur reste d'équilibre ? 

Je me suis battu pendant deux mois pour tenter de limiter la propagation du virus de la CoVID à l'université. On m'a refusé l'enseignement hybride que je réclamais lorsque le bruit viral était une menace patente. On m'a obligé à enseigner en présence même lorsque le nombre de cas a recommencé à décoller. Toutes mes alertes ont été ignorées lorsque je dénonçais la concentration des élèves (qui auraient bien voulu travailler à la maison et disposaient du matériel pour le faire), les listes d'émargement qui passaient de mains en mains, la circulation des les halls, les couloirs, les centaines de personnes dans la grande salle du restaurant universitaire et même les dizaines de personnes âgées qui venaient suivre des cours de culture générale dans un de nos amphithéâtres. (Je précise que d'ordinaire je me réjouis de voir des retraités venir à l'université et même parfois suivre mes enseignements, mais là nous étions en pleine alerte sanitaire.)

Et à nouveau on bascule dans les contradictions et le nivellement. J'en suis au stade où en me promenant dans un zone et une durée autorisée, attestation dans la poche, je cours me cacher dans les buissons dès que j'entends une voiture pour éviter l'humiliation d'un contrôle.










Commentaires

  1. Belles photos et beaux paysages.
    Alix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'automne est une sorte de révélateur de tous les détails des paysages.

      Supprimer
  2. Vous êtes repassés en ligne à 100% ou les cours continuent en présentiel? En tous les cas ton histoire est complètement dingue et je comprends très bien ton énervement! Il n'y a plus de logique, plus d'écoute, et beaucoup de bêtise, d'incompétence et de confusion. Moi, je suis en train de mourir de solitude et de déprime, mais au moins rien n'a changé depuis mars et rien ne changera jusqu'en tous les cas l'été prochain et personne ne me force à prendre des risques inutiles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est repassé à 100% en ligne à l'université, mais ils sont à 100% présentiel dans les collèges et lycées, y compris pour l'enseignement supérieur, et par exemple la vente des livres en magasins est interdite dans les petits commerces (les librairies sont fermées) comme dans les grandes surfaces (pour ne pas pénaliser les librairies).

      Supprimer
  3. Belles photos, une fois encore...
    Je suis d'accord au sujet des aberrations du ministère de l'Éducation nationale, une administration complètement "hors sol", autocentrée, largement incompétente et hors de contrôle et qui de surcroît entretient ses propres erreurs et turpitudes. J'exagère un peu, mais il y a quand même un problème majeur qu'il faudra bien finir par corriger un jour. Alors que personnellement, devant piloter une structure privée, je me suis arrangé pour offrir au maximum la possibilité d'avoir des bureaux individuels, puis remis en place le télétravail partiel que j'avais fait monter en puissance... avant les nouvelles annonces...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'établissement où je travaille dépend du ministère d'enseignement supérieur et de la recherche et a largement l'autonomie pour autoriser des enseignements à distance et autres aménagements. Mais nous sommes prisonniers de murs invisibles qui nous enferment dans nos habitudes et traditions.

      Supprimer
  4. Oui, tout est dit !!!!
    Les photos sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, les photos d'avant le confinement. Nous sommes juste à la période charnière que je ne veux manquer à aucun prix. L'année dernière c'est le moment où ma voiture est tombée en panne :-\.

      Supprimer
  5. La première est très "carte postale", très bucolique et invite à la rêverie je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit village au nom magnifique, Vaux-Saules, niché dans les collines :-).

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Prunes de moisson

La glycine et le lila

Poste de radio à galène