Quand les lychnis subliment la prairie

Les prairies inondables de la Vingeanne sont un environnement exceptionnel, peu impacté par l'homme. Elles sont fauchées deux fois dans l'année, ou alors occupées par des vaches ou des chevaux. Elles ne sont jamais traitées, et il n'y a aucun apport d'engrais. La plupart de celles que je connais n'ont pas été labourées depuis au moins 50 ans, et pour certaines peut-être depuis des siècles ! On y trouve un nombre inimaginable de plantes. Une de mes préférées est le lychnis des prés. Il forme parfois des taches mauves très denses.







Commentaires

  1. On l'appelait fleur de coucou.. Mais nombre de fleurs ont reçu ce nom!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien son nom, comme le précise Cornus juste plus bas :-).

      Supprimer
  2. Jolie prairie humides alluviale à Lychnis fleur-de-coucou. Il serait intéressant de bien caractériser les phytocénoses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les associations végétales changent d'une prairie à l'autre, séparées par un chemin, un cours d'eau, un bosquet. On pourrait faire l'inventaire de chacune et voir comment évoluent les végétaux au fil du temps. Par exemple, presque toutes les colchiques ont disparu d'un seul coup il y a quelques années, et commencent seulement à revenir.

      Supprimer
  3. J'ai remarqué qu'il y en avait beaucoup cette année. Jolies prairies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De loin, on peut les confondre avec les centaurées des prés. Je vois les deux, mais pas dans les mêmes parcelles.

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas ces fleurs délicates ; merci de me la faire découvrir de si belle façon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles aimes les terres très humides, souvent inondées.

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Prunes de moisson

La glycine et le lila

Poste de radio à galène