Articles

Affichage des articles du 2020

Toujours le 15 mars

Image
Ce jours là, alors que le grand confinement n'avait pas encore été annoncé, j'étais pris d'une sorte de frénésie photographique. Voici la suite de ma promenade.






Suite de la promenade du 15 mars

Image
Ce dimanche 15 mars, alors que la menace du confinement planait déjà et que je me promenais seul dans la nature, j'ai réalisé de nombreuses photos que je vous présente en ordre chronologique. Le champ bleu du billet d'hier avait été photographié en fin de matinée et les clichés de ce billet l'ont été au cours de l'après-midi.




Quelques nouvelles des graines dans le pot du Bonsaï

Image
J'avais acheté un bonsaï en décembre 2018 (il y a donc 15 mois). Un ficus retusa dans son minuscule pot. J'avais dans l'idée de l'utiliser pour une composition végétale destinée à être offerte à Noël 2018, et finalement je ne l'ai pas utilisé.
Au fil du temps, des graines qui se trouvaient dans le terre du pot ont donné naissance à deux variétés de plantes.
D'une part des oxalis. Je n'ai jamais vu leurs fleurs, juste des excroissances qui finissent par produire des graines qui sont projetées jusqu'à plus de 2 mètres de distance dans la maison. J'en ai en ce moment sur mon bureau.
D'autre part une plante que je n'ai pas réussi à identifier et qui atteint actuellement 90 cm de haut. Elle commence à produire des sortes de fleurs avortées aux pétales mauves.
Les photos ne sont pas de bonne qualité. Dans la journée les plantes sont en contre-jour et d'autre part je ne peux plus déplacer le pot.


Le champ bleu

Image
Ces photos ont été prises à quelques minutes de celles du billet précédent. Après la zone humide, alors que je me dirigeais vers mon hameau préféré et dont je suis présentement privé, je passe à coté de ce champ couvert de millions de fleurs de véroniques de Perse (bleu clair) et de lamier pourpre (violet). Stupéfait, je gare ma voiture pour aller observer ce phénomène. Je n'avais jamais vu ça.




---

La zone humide

Image
Photos du 15 mars. La zone humide commence à sortir de son sommeil hivernal.




L'éveil du verger

Image
L'éveil du verger, ce n'est pas la floraison des arbres fruitiers mais, un peu avant, celles des plantes à bulbes qui ont été plantées pour le bonheur de ceux qui passeront par là.



Mi-mars en Haute-Saône

Image
L'avance du printemps cette année n'est pas si marquée que je l'avais craint, même si le gel de cette semaine risque de compromettre la fructification des pêchers et des pruniers. Les photos que je publie aujourd'hui ont été prises le 14 mars.
L'herbe est rase dans la prairie.
Les saules sont en fleurs au bord de la vielle foie ferrée


Les haies sont encore grises, sans fleurs ni feuilles. Au moment où j'écris ces lignes, les épines noires sont en fleurs et ne ne peux pas aller assister à ce changement que je ne manque qu'en cas de force majeure.
Ce cimetière était enfoui dans un bosquet lorsque je l'ai vu pour la première fois. Il y avait 5 ou 6 pierres tombales autour du petit obélisque. C'était un lieu hors du temps, inoubliable. Le terme "cimetière des indigents", sur le panneau, m'interpelle. J'aimerais bien avoir des précisions car les tombes étaient gravées, ce qui devait représenter un certain coût.

Une fontaine oubliée

Image
Témoignage d'une époque où les gens vivaient différemment, cette vieille fontaine fournissait l'eau aux habitants d'un hameau (puits en demi lune), servait à abreuver les animaux et, dans le bassin le plus bas, à laver le linge. Ce devait être un lieu de rencontre, de discussions.






Une très vieille fontaine from Olivier Bailleux on Vimeo.

Début de printemps en plaine

Image
Ces photos datent du 14 mars alors que celles du billet précédent avaient été prises le 13, mais pas à la même altitude. Il y a 300 mètres de différence et ça change tout.







Promenade d'avant le confinement

Image
Escalier naturel couvert de mousse, gouffre, prairie aride, que de diversité dans ma belle région.










---

Bleu violet

Image
Deux couleurs qui s'accordent bien pour des fleurs qui ne se rencontrent jamais. Les scilles sont dans les bois, les pulsatiles dans la prairie calcaire. Mais je rencontre les deux à quelques minutes de marche de chez moi. Quand aux violettes blanches, elles me fascinent depuis l'enfance.