Les Haies

Je suis sûr que si certains paysans lisent par hasard ce billet, ils vont se dire "mais regardez moi ce citadin qui s'imagine parler de ruralité alors qu'il n'y connait rien". Mais la vérité, c'est qu'on est tous citadin de quelqu'un et qu'on est tous aussi paysan de quelqu'un. De nos jours, il subsiste encore beaucoup de haies dans les régions d'élevage, alors qu'elles ont été bannies des zones de culture intensive de céréales. Mais il s'agit le plus souvent de petites haies dont la hauteur dépasse rarement 1m50 et la largeur est inférieure au mètre. Elles sont taillées de manière très agressive chaque année. J'imagine qu'il y a des raisons à ça, et j'en vois même au moins une lorsque ces haies bordent des routes. Mais en tout cas, en Haute-Saône, il y a plus que des haies, il y a des Haies. Et il y a des Paysans qui assument de conserver ces Haies. Je parle de Haies de 4 à 5 mètres de large et de 5 à 10 mètres de haut ! De Haies merveilleuses qui regorgent de baies en automne. Dans celle des deux premières photos, qui délimite un pré de pâturage et un pré de fourrage, j'ai trouvé des prunelles, des baies de viorne aubier, de troène, de cornouiller sanguin, de cynorhodon, de ronces (donc des mûres), et d'aubépines. J'ai eu le privilège de discuter avec le Paysan qui possède cette Haie, un éleveur et producteur laitier qui exploite 35 hectares de terre, et qui assume pleinement sa manière de travailler et assure gagner de quoi vivre. Il m'a garantit que lorsqu'il ne serait plus là, cette Haie sera rasée par le repreneur de ses terres et que les prés autour seront transformés en champs de céréales. Alors je me dépêche de profiter de ces paysages magnifiques et de cette Ruralité, en ayant conscience de vivre une époque privilégiée entre les guerres d'avant ma naissance et la dégradation de la diversité des paysages qui semble inéluctablement accompagner l'industrialisation de l'agriculture et de la sylviculture.







Commentaires

  1. Ha! la Haute-Saône , parlons-en, un peu chauvine sur les bords.

    RépondreSupprimer
  2. Heureusement qu'il y a encore des gens qui résistent à la bêtise!

    RépondreSupprimer
  3. Un paysage avec des haies est tout de même moins monotone et surtout c'est le refuge de nombreux oiseaux.

    RépondreSupprimer
  4. Déjà que vous êtes dans un plat pays, heureusement qu'il y a les haies pour donner du relief!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ha, rappelle moi l'altitude du point culminant de Wallis ?

      Supprimer
  5. J'ai participé à la création d'une haie le long de la rivière l'Albane avec la commune Belleneuve avec noisetiers, viornes, fusains, aubépines, prunelliers, saules et sorbiers.
    Elle a un dizaine d'année et mesure environ 150 m. Superbe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'avais oublié les fusains :-). C'est vrai qu'après l'attaque du printemps, ils n'ont pas beaucoup de fruits. C'est génial que des communes créent des espaces naturels de ce genre. J'allais dire que je ne connaissais pas du tout l'Albane, mais en regardant une carte, je découvre que je passe dessus lorsque je passe en voiture à Magny-Saint-Médard !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Prunes de moisson

Nouvelles cultures