La forêt magique

J'attends toujours avec impatience cette période de l'automne où les champignons commencent à apparaitre et apportent une touche de magie à la forêt. Chaque année, la surface de cette forêt magique se réduit. Les coupes sont de plus en plus nombreuses, les machines xylophages transforment les bois en chantiers qui seront bientôt envahis par les ronces, puis par un maquis impénétrable, pendant que les tronçonneuses vrombissent de tous cotés dans les parcelles encore intactes. J'ai l'impression que ces anciennes forêts de plaine aux arbres moussus, aux chemins tortueux et aux clairières merveilleuses qui ont nourri l'imaginaire de mon enfance sont amenées à disparaitre complètement. Comme je ne peux rien y faire, j'essaie de profiter de chaque occasion d'aller dans les forêts en sursis et je vis chaque minute que j'y passe comme un moment intense et précieux.




Commentaires

  1. Jolies images... J'ai assisté à la destruction d'une "zone protégée" à quelque 100 mètres de chez moi. Tous les grands arbres abattus et les déchets laissés sur place, pour prétendument "favoriser la petite faune" - un énorme tas tous les 2 mètres. Et le garde-chasse qui abat régulièrement les renards! Les coureurs eux sont contents - c'est dégagé et bien aplani! Et ils appellent cela le "sentier botanique" avec de beaux tableaux en alu au sujet des arbres et des buissons disparus, les plus grands ayant écrasé les plus petits lors des coupes régulières. Sans espoir...
    Profite bien des derniers moments de beauté - après, il faudra attendre cinquante ans, et nous n'y serons plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La civilisation gagne les contrées sauvages :-).

      Supprimer
  2. Réponses
    1. J'aime bien la petite taille du champignon, un effet souvent difficile à obtenir avec un arrière plan flou.

      Supprimer
  3. Je positive , la nature reprend toujours ses droits.
    Quant aux photos , elles sont toujours aussi parfaites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous vivons une époque absolument formidable. Lors des guerres, des famines, des épidémies, des asservissement de jadis, les gens ne s'inquiétaient pas de la beauté de la forêt :-).

      Supprimer
  4. Y manque les tropinnettes de la mort! si petites et si jolies; bien beau ce petit bolet rude avec sa petite éclaircie dans le fond.
    Mme Soso

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça valait le coup de patienter quand je prenais la photo :-).

      Supprimer
  5. plus je lis tes commentaires plus je me dis qu'en fait ta force c'est de savoir vivre l'instant présent,
    Une méditation au quotidien Olivier.

    Mme Soso

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie, mais je n'y parviens pas toujours...

      Supprimer
  6. Que font il de tous ces arbres abattus? Ils vendent le bois, pour quel usage?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Bonne question. Je viens justement de commander à un artisan du Morvan un coffret sur mesure en bois local pour mettre l'ordinateur sans microprocesseur que je viens d'inventer. Et puis il me semble que l'Université où je travaille est chauffée avec un installation alimentée par du bois... Par contre, j'ignore où vont tous les épicéas, mais le commentaire suivant donne un indice sur la raison de leur prélèvement massifs ces dernières années.

      Supprimer
  7. A vous lire, les tronçonneuses et grosses machines ne font que purger les forêts.
    Les raisons qui impliquent leur intervention sont multiples : coupes d'éclaircies résineuse ou feuillue planifiées par un document d'aménagement de niveau ministériel .
    Coupes sanitaires en lien direct avec le réchauffement ,invasion de scolytes ennemis de l'épicéa, champignon ennemi du frêne (chalarose) avec conséquence la mort de ceux-ci (épicéa et frêne).
    Depuis peu, les buis sont attaqués par la pyrale ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la lumière de vos explications, certaines coupes sont pleinement justifiées. Elles n'en impactent pas moins une partie de la beauté et de la poésie de le forêt. Et cela confirme qu'effectivement, il y a beaucoup de coupes actuellement. J'ai quand même l'impression qu'au delà des nécessités "sanitaires", le développement du chauffage au bois exerce une pression de plus en plus forte sur la forêt. Et que d'une manière générale, on cherche à exploiter de manière plus rationnelle, plus productive et plus efficace et plus rentable les ressources forestières. N'assiste t-on pas à un tournant vers une exploitation plus intensive de la forêt ? Et cela ne risque t-il pas d'avoir un impact négatif sur l'environnement ?

      Supprimer
    2. Oui la fréquence des exploitations forestières impacte l'environnement si les forestiers et les exploitants ne prennent pas certaines précautions. voir le lien http://www.fcba.fr/sites/default/files/files/FIF733.pdf

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Elles restituent ce que j'éprouve en foret :-).

      Supprimer
  9. Vos photos me font un bien fou! J'adore photographier les champignons, qu'ils sont beaux ici...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre visite et vos appréciations :-).

      Supprimer
  10. Elles sont magnifiques tes photos de ces champignons .
    C'est vraiment dommage que la forêt ou les endroits boisés où tu vas sont amenés à se réduire de plus en plus .
    Bonne journée

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Variété anciennes de pommes

Nouvelles cultures