Pulsatiles

Après les anémones hépatiques, voici une série de photographies d'anémones pulsatiles. Ces photos ont été prises à deux minutes de marche de ma maison car j'ai la chance d'habiter à coté d'une combe prolongée par des pelouses calcaires où poussent de nombreuses variété de plantes sauvages. Malheureusement, ces sites sont chaque année un peu plus érodés par les amateurs de VTT et de trail qui recherchent de nouveaux parcours pour pratiquer leurs activités.













Commentaires

  1. tes photos sont magnifiques ! et quel plaisir d'avoir si près de chez toi, cet endroit propice pour les plantes et la nature !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Le rendu particulier est du au focus stacking, la combinaison de plusieurs vues avec des mises au points légèrement différentes, mais faites à grande ouverture. L'arrière plan ne provient que d'une seule des prises réalisées. On obtient un résultat impossible en macro standard, qui est particulièrement frappant par exemple sur la pénultième photo où les trois anémones ne sont pas à même distance de l'objectif.

      Supprimer
  2. l'avant dernière photo "m'interpelle" ! elles semblent regarder le photographe avec étonnement !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la technique du focus stacking (voire explication en réponse du premier commentaire) donne a la scène un coté improbable :-).

      Supprimer
  3. Splendide la 7 me plait bien.
    Profite de cette belle nature ci proche de toi et peut être que les vététistes s'arrêtent pour admirer aussi les paysages qui les entourent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime beaucoup aussi. Les sportifs que je croise semblent être dans leur propre monde, concentrés sur leurs performances...

      Supprimer
  4. C'est toujours un plaisir de les retrouver chaque année;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un des grands rendez-vous du printemps :-).

      Supprimer
  5. Les deux dernières en préférence.
    Je pratique le trail dans les combes Souillot et Ranfer et constate aussi l'érosion des pulsatiles .
    Celle-ci me semble plus provenir du milieu qui évolue de la pelouse calcaire vers un milieu fermé envahi de buis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, entre la combe Ranfer et les Combes, il y a un talus herbeux accueillant une flore exceptionnelle : pulsatiles, orchidées, rosiers pimprenelles, hélianthèmes, globulaires, polygales... Je vois de plus en plus souvent des amateurs de VTT venir ici pour s'entraîner à la descente :-\. En fait ce n'est pas une activité particulière qui pose problème (à part bien sûr dans des cas extrème), mais plutôt le nombre de gens qui la pratiquent par unité de surface. Une surfréquentation conduit soit à l’appauvrissement des sites concernés, soit à leur sanctuarisation, et dans les deux cas on perd le contact avec la nature... C'est la raison pour laquelle je suis réservé à l'égard des manifestations sportives qui attirent, à grand renfort de communication, beaucoup de monde, participants et spectateurs, dans des sites naturels encore préservés. Même si on coupe des buis pour faire de la place aux spectateurs ;-).

      Supprimer
    2. Précision :le trail se coure à pied , ne pas confondre avec le trial

      Supprimer
  6. En voyant tes magnifique photos, à chaque fois je me dis que je vais me mettre à la macro !!! C'est tellement poétique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un vaste domaine à explorer :-).

      Supprimer
  7. J'ai vu quelques brins d'herbe verte sur le gazon ce matin, notre printemps arrive :D (on est encore trèèèèèèès loin des fleurs et même des bourgeons sur les arbes!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne voudrais pas d'un job dans le désert ? ;-).

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Oui, c'est chaque année un rendez-vous à ne pas manquer.

      Supprimer
  9. Trop belles ! Magnifiques photos. J'attends celles du jardin qui tardent, mais elles ne seront pas aussi belles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut pouvoir les observer au raz du sol, ou disposer d'un appareil avec écran orientable :-).

      Supprimer
  10. Technique ou pas, le rendu est très joliment poétique. Pour en photographier, je dois faire 80 kilomètres. Profite bien de ta chance ! :)

    RépondreSupprimer
  11. J'allais te demander comment tu t'y prends pour arriver à avoir des fleurs aussi nettes situées à différentes distances de l'objectif et quand même un fond flou... et je viens de trouver réponse à ma question dans tes réponses aux commentaires. C'est super. Chapeau !

    RépondreSupprimer
  12. De toute beauté, tu as de la chance d'en avoir près de chez toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'avais oublié de répondre à ce commentaire :-).

      Supprimer
  13. J'adore particulièrement l'avant dernière photo .vous êtes vraiment très doué .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos visites et vos appréciations :-).

      Supprimer
  14. J'adore particulièrement l'avant dernière photo .vous êtes vraiment très doué .

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Variété anciennes de pommes