Patience dans les sous-bois

Les bottes de caoutchouc produisent un bruit de succion dans la boue. Entre deux averses, j’affronte le vent glacé pour aller en forêt à la recherche des fleurs qui sont souvent rabattues par la pluie et abimées par le froid. Mes sujets photographiques évoluent au rythme de la nature, c'est à dire lentement.











Commentaires

  1. J'attend les pissenlits, quand la pluie/ neige aura cessé de tomber , les prés sont innondés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devras te dépêcher car ils vont fleurir d'un seul coup :-).

      Supprimer
  2. Toute la fragilité alliée à une bonne dose d'obstination! Pour des réussites en nature et en photographie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont surtout des moment pour décompresser un peu, sans que mes problématiques de recherche quittent complètement mon esprit...

      Supprimer
  3. une fragilité, un légèreté ces photos sont d'une douceur insolente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant elles affrontent les intempéries :-).

      Supprimer
  4. Ta première photo fait vibrer lumière et couleurs en harmonie... Mais les autres sont toutes aussi jolies, chacune dans leur genre !
    Et t'en fait pas, le bruit des bottes dans la gadoue... Je connais très bien.

    Buseeeeeeees de Christineeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce matin, beau soleil. Mais la pluie est vite revenue :-).

      Supprimer
  5. Oui, en ce moment, c'est un peu difficile d'avoir des sujets à photographier, le temps médiocre est tellement présent et quand le ciel se dégage un peu, ça n'est pas durable.
    Je n'ai pas encore eu la possibilité de voir des anémones.
    Les scilles sont superbes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a même eu pas mal de gros flocons aujourd'hui dans mon village, mais la neige n'a pas tenu...

      Supprimer
  6. Je ne pense pas avoir encore vu de corydale solide (bractées digitées :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis trois semaines, elles apparaissent timidement en bord de route à la sortie de Fley en direction d'Attricourt. Mais on est encore loin des tapis mauves qu'elles formeront un peu plus tard.

      Supprimer
  7. Ça fait du bien de voir le sol des sous bois se coloré.
    Jolie série avec une petite préférence pour le Scille.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson