Fritillaires

Voilà ce qui se passe quand on court deux lièvres à la fois. J'ai voulu me rendre à une bourse de matériel radio avant d'aller photographier les fritillaires pintades, et lorsque je suis arrivé sur place, à la mi journée, la lumière du soleil était déjà trop vive pour réaliser des prises de vues dans les meilleurs conditions possibles. Les trois autres photographes rencontrés sur place (les stations de fritillaires sont très rares en Côte d'Or) étaient munis de flashs et de diffuseurs. Peut être ont ils obtenu de meilleurs résultats.












Commentaires

  1. Je les ai au jardin, mais jamais elles n'ont cette grâce des sauvageonnes! Bien trop roides! Le matériel photo peut aider, mais ce qui compte, c'est de faire passer l'émotion, et un simple smartphone peut le faire! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il existe une variété pour jardin, même je crois en deux couleurs, dont celle des spécimens sauvages. Je n'en ai jamais vu en culture.

      Supprimer
  2. Tu es exigeant car je les trouve toutes très belles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait pouvoir comparer avec une autre lumière. L'année prochaine peut être :-).

      Supprimer
  3. Jamais vu ces fleurs là en vrai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles ne courent pas les rues. J'en ai vu dans le Jura, au bord de l'Ain, mais j'ai été surpris lorsque j'ai appris son existence en Côte d'Or.

      Supprimer
    2. Ce sont les seules que j'au vues, au bord de l'Ain.

      Supprimer
  4. Elles sont magnifiques, vos photos et ces fritillaires si rares et délicates ...
    Bravo et merci du partage !!!
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours un plaisir pour moi de faire redécouvrir la nature par mes photographies :-).

      Supprimer
  5. Un vrai décor de Pâques, manque plus que le lapin qui court dans les prairies !
    Hier, passé la journée dehors tellement il faisait beau j'ai bien fait car il tombe des cordes ce jour...
    Bon Pâques Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On appelle parfois cette plante "œuf de pintade", donc ces photos sont bien d'actualité aujourd'hui, je n'y avais pas pensé :-).

      Supprimer
  6. La dernière a ma préférence.
    Les volutes des feuilles ajoutent du graphisme.
    Toujours superbes ces fleurs !

    Joyeuses Pâques Olivier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. C'est finalement la première que je préfère dans cette série. Entre désordre et équilibre, avec deux points d'intérêts.

      Supprimer
  7. Que du bonheur ! Quelle chance tu as de rencontrer ces fleurs si rares, je n'en ai jamais vu.
    Superbes photos, je n'ai pas de préférences.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant celles ci poussent en bord de Saône :-).

      Supprimer
  8. Superbe série ! J'aime beaucoup l'avant-dernière.

    RépondreSupprimer
  9. elles sont magnifiques , les pétales donnent l'impression de tissu imprimé

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson