Articles

Affichage des articles du juillet, 2015

Décalcomanies et crise agricole

Image
Enfant, je n’ai jamais manqué de rien. Mes parents possédaient un petit pavillon, une 2cv, une télé noir et blanc et un poste de radio jaune. Nous mangions à notre faim, étions correctement vêtus et avions des jouets à Noël. Je ne suis allé qu’une seule fois en vacances avant l’âge de 12 ans, mais nous vivions à la campagne et mon frère et moi-même avons reçu ce qu’il y a de plus précieux au monde : le temps, l’espace et la liberté. Nous avions très peu de contraintes (contrairement aux enfants des familles aisées) et nous pouvions vagabonder dans les friches, les forêts, les combes, les grottes, les appentis, les caves, et les greniers des maisons de nos camarades ; nous pouvions construire des cabanes, des engins improbables (comme par exemple des pièges à souris, des véhicules sans freins, des machines à faire mûrir les fraises), faire des potions et des rogommes (on prononce rogâumes), créer des jardins extraordinaires, des sociétés secrètes, des laboratoires de recherche, et bie…

Couleurs d'été

Image
A chaque saison ses lumières, ses paysages modelés par la nature et par les activités humaines. L'été n'est pas ma saison favorite car je ressens la lumière vive et la chaleur du soleil comme des éléments hostiles desquels il faut se protéger. C'est particulièrement vrai cette année. Pendant la journée, beaucoup de gens, comme moi, se réfugient derrière des volets fermés et attendent la soirée pour sortir, à moins de disposer d'un espace ombragé et si possible animé d'une légère brise. Pourtant, le mois de juillet nous offre une palette de couleurs que je ne voudrais surtout pas rater, quitte à faire un déplacement de plusieurs dizaines de kilomètres pour une balade de deux heures avant la tombée de la nuit. En voici quelques nouveaux échantillons.






Eté de paille et d'or

Image
Pour réaliser cette prise de vue, j'ai demandé à une certaine madame C. (que je remercie de s'être prêtée à l'expérience) de passer à vélo sur cette route après m'être positionné à plusieurs centaines de mètres sur une route parallèle. En effet, les cyclistes sont rares dans cet endroit et sans cette mise en scène, j'aurais pu attendre des heures sans en voir un seul.




Un peu plus tard dans la soirée, je suis parti avec Lourdingo, mon fidèle vélo, en quête d'une autre scène d'après moisson. Et encore une fois j'ai été saisi par la lumière, la beauté simple de ce paysage éphémère, dans l'ambiance calme et sereine de ce soir d'été.


Moissbat

Image
Les deux photos ci-dessous ne sont pas des montages. Il s'agit juste d'une scène insolite qui c'est présentée au moment où je me rendais au jardin (un peu à l'écart du village où je vis) pour y chercher un concombre et une éventuelle courgette. La moissonneuse batteuse avait été garée là en attente, comme si elle s’apprêtait à dévorer ce champs de maïs rabougri par la sécheresse et cet épouvantail qui a parfaitement accompli sa mission.


Plus classique est la scène de moisson rapportée par les photos suivantes. C'était il y a trois jours, au hasard d'une virée à vélo avec une certaine Madame H. et un certain Monsieur D. Les moissons se terminent dans des nuages de poussières et la prudence est de mise car dans les conditions actuelles, les départs de feux sont fréquents.




Fleurs de chaleur

Image
Quelques fleurs d'été cultivées et une variété sauvage parmi les rares à s'épanouir dans les conditions actuelles de sécheresse. La région dijonnaise, comme beaucoup d'autres en France, est en carence hydrique assez sévère depuis plusieurs semaines...






Moisson

Image
Nous sommes en pleine période de moisson, mais entre la canicule, mes obligations professionnelles et mon activité de recherche, je n'ai pas eu beaucoup d'occasion d'aller courir les champs. Voici quelques vues prises peu de temps après le passage des moissonneuses.








Murs de pierres

Image
Abandonnés ou entretenus, sous le soleil ou sous la pluie, les murs de pierres sont l'âme de la campagne. Ils sont des traits d'union entre les générations, des témoins de l'histoire locale.





L'été coté jardin

Image
Dans ma région, il n'est pas si facile de cultiver un potager en raison des variations importantes de température et du manque de pluie certains étés. Mais même si la récolte est limitée, la saveur des légumes justifie les efforts nécessaires pour les produire. Je viens de faire ma première jardinière uniquement avec des légumes du jardin : courgettes, oignons, pommes de terre nouvelles, et petits pois. J'ai tout mis dans une même gamelle, mais en ajoutant les courgettes à mi cuisson. Le résultat ressemble peut être à un infâme gueumawe (c'est du patois bourguignon, je ne suis pas sûr de l'orthographe), mais l'explosion des saveurs en bouche est  fabuleuse, extraordinaire.




Avant les moissons

Image
Juste avant les moissons, la vallée de la Vingeanne offre des paysages contrastés. Dans les champs plombés de soleil, les céréales mûrissent, tandis-qu’au bord de l'eau il règne une certaine fraicheur. J'ai osé une interprétation nostalgique de la dernière photo car dans le bâtiment visible entre les arbres, jusqu'aux années 1970, il y avait une de ces écoles de campagnes à classe unique qui ont presque toutes disparu aujourd'hui. Ma grand-mère maternelle y a enseigné dans les années 1930 et 1940.