Le temps des cèpes

Chaque année, un jour d'automne, j'arrive dans un bois sans trop y croire et ils sont là, les cèpes aux couleurs magnifiques, trésors de la forêt. Et c'est comme si tout s'illuminait, comme si d'un seul coup je retombais en enfance. La première récolte en solitaire était modeste, mais largement suffisante pour cuisiner une purée de potimarrons aux cèpes et aux cornouilles. Je pensais que l'association d'une baie et d'un champignon de la forêt était une idée intéressante et j'ai bien aimé le résultat. Deux jours plus tard, le flair d'une certaine madame S. nous a permis une deuxième récolte plus abondante.


Commentaires

  1. Hum, belle récolte. Ton assiette fait très envie. Jolie composition sur l'avant-dernière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dû tout faire réchauffer après la photo ;-).

      Supprimer
  2. très belle récolte...et photos ! c'est nature et en omelette que je les préfère, je ne connais pas le goût de ces baies ni comment les récolter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas un très grand amateur de champignons, mais une fois de temps en temps, quand ils sont si beaux... La cornouille, fruit du cornouiller mâle, est peu consommée en France, mais il y en a près de chez moi.

      Supprimer
  3. Miam miam... Je te laisse les cèpes je les préfère en photo que dans mon assiette!
    Aaaaaah l'automne, en voilà une belle saison!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en consomme pas beaucoup, mais il y a toujours des amateurs :-).

      Supprimer
  4. De la forêt à l'estomac... Un délice, j'en conviens, mais comme ils sont beaux "au naturel"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des ingrédients locaux, de saison et parfaitement naturels, que demander de plus :-).

      Supprimer
  5. J'adore cettes natures mortes! Des photos superbes!
    Bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec de telles couleurs, c'était un sujet de rêve...

      Supprimer
  6. des cèpes panés... et je meurs de bonheur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux-ci auraient bien fait l'affaire car ils avaient une chair parfaites, sans le moindre vers.

      Supprimer
  7. Roooohhh je bave d'envie devant ton assiette!!! Pour les airelles (si c'est bien ça), je te conseille de les essayer en compote avec un filet de jus d'orange, c'est délicieux sur la viande!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce ne sont pas des airelles, mais des baies qui poussent sur un petit arbre pouvant atteindre 4m de haut et appelé cornouiller mâle. J'ignore s'il pousse au Canada. Elle ont un goût acidulé qui évoque celui de la cerise, en moins sucré.

      Supprimer
  8. Superbes ces photos, j'aime beaucoup les 3 premières et les 2 dernières. C'est toute une recherche gastronomique, cette assiette si joliment présentée ! Bravo pour l'idée, ça donne envie.
    Notre recherche de la semaine dernière est restée vaine, il faudrait peut-être que nous y retournions?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les photos, j'avoue qu'il y a plusieurs heures de travail. Concernant les cèpes, je ne suis pas sûr qu'ils soient poussé partout. Mais ça vaut le coup d'y retourner après une semaine si le sol a conservé un minimum d'humidité.

      Supprimer
  9. Belle ambiance sur la première photo, on s'attend presque à voir un petit lutin traverser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, d'ailleurs cette photo a été faite dans une partie de forêt un peu magique :-).

      Supprimer
  10. Belles présentations mais je trouve la dernière un peu morbide avec cet "œil d'escalope" qui dédaigne ses accompagnements !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un côte échine de porc. La seule viande que j'avais dans mon réfrigérateur ce jour là :-).

      Supprimer
  11. Tout est dit , j'arrive un peu tard.
    Alors tu les as cuisinés comment ces fruits de Cornouiller mâle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après les avoir dénoyauté, je les ai fait revenir à la poêle en même temps que les champignons. Et ce soir, j'ai pensé à toi en m'escrimant à tirer quelques grammes de gelée des épines-vinettes que j'avais mis une heure à cueillir en me piquant les mains.

      Supprimer
  12. Bon appétit ! Je suis jalouse, comme ils sont beaux !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'automne est la saison des gastronomes :-).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures