La marque du temps

Derrière ces stigmates, il y a des histoires, des vies. Ce portail a garanti pendant des générations la tranquillité et l'intimité des habitants d'une maison familiale. La rouille et les trous en formation semblent marquer la fin d'une époque.








Commentaires

  1. La première pour sa lumière qui illumine la maison derrière son portail et la dernière pour le sureau en fleur qui fait partie de mes arbres préférés pour le parfum que dégage ses fleurs et ensuite pour toutes ses vertus médicinales et enfin pour le souvenir d'enfance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sureau est en pleine floraison en effet, en même temps que le robinier (appelé acacia dans le langage courant). Les fleurs de ces deux arbres peuvent êtres utilisées à des fins gastronomiques.

      Supprimer
  2. Le sureau en pleine floraison en ce moment, quoique celui de mon jardin pas encore! Il faisait beau le jour ou tu as pris en photo cette maison, elle n'est pas si belle par temps gris!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut faire du sirop de fleurs de sureau :-).

      Supprimer
  3. ah là je vois que tu n'as pas cherché le cadrage mais plus ce qui se cache derrière ...eh oui l'histoire est bien présente même dans les textures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les textures de l'arrière plan sont malheureusement pas terribles à cette échelle. En fait il y un bokeh constitués de minuscules cercles.

      Supprimer
  4. bonsoir Olivier
    j'aime bien la dernière, je la trouve original au niveau du cadre
    bonne matinée
    Jorge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je trouve les couleurs pas terribles...

      Supprimer
  5. Toutes les photos conjuguent le verbe rudéraliser à la manière des terrains vagues.
    On dit que le sureau est une plante rudérale qui affectionne les vielles masures :)

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup les dernières photos et particulièrement celle avec le sureau, pour les raisons dont Henriette a déjà parlé. J'en ai planté un petit cette année, dans un coin du jardin, il ne fleurira pas cette année, mais j'espère qu'il va se développer pour les années prochaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a beaucoup dans mon village. Il faudra que j'essaie la gelée.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson