Colza

La culture du colza a un gros impact écologique, notamment en raison de l'utilisation d'insecticides. En effet, cette plante de la famille du choux est originaire de notre continent et est attaquée par différents insectes dont certains développent d'ailleurs des résistances aux insecticides : altises (deux variétés), charançons (trois variétés), méligèthes, cécidomyies et pucerons ! Mais il faut bien reconnaitre que les champs couverts d'une grande densité de fleurs jaunes, sans la moindre autre forme de vie végétale, ne sont pas dépourvus d'une certaine esthétique. On peut trouver de la beauté partout...



Cliquez sur la première photo pour une visualisation optimale, en particulier si elle déborde de votre écran. Je travaille rarement en format carré, mais cette scène méritait une exception.







Les photos ci-dessous ont été prises du même endroit sur une période de trois jours consécutifs. La première est vraiment particulière, mais je n'arrive pas à déterminer laquelle je préfère parmi les quatre suivantes.








Commentaires

  1. Le gris lui va si bien... et le vert des jeunes feuilles encore mieux! Une série haute en couleur et pleine de vigueur que j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste avant que tout devienne vert, ce qui se produit en ce moment même :-).

      Supprimer
  2. Belle série ! La première est belle mais la deuxième m'attire beaucoup. J'aime voir les champs de colza dans la campagne mais je ne les verrai plus de la même façon maintenant que je sais qu'il requiert beaucoup d'insecticides.... Beau week-en à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, la deuxième représente un pommier situé de manière insolite juste au bord du canal. Il produit de grosses pommes !

      Supprimer
  3. magnifique! le lilas et le colza..me manquent... ici les pins et le sable...:)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A chaque région son ambiance, c'est aussi ce qui fait la richesse de la nature.

      Supprimer
  4. Que de lumière, ces photos là sont antérieures au WE dernier! Tu connais mon goût pour le colza, toutefois avec cette lumière les photos sont belles, certaines même ultra lumineuses, j'ai failli sortir mes lunettes de soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Antérieures, oui, mais de peu ! Certaine ont été prises deux jours avant...

      Supprimer
  5. je trouve qu'il y a une poésie dans le nom des insectes qui résistent aux traitements : L'altise me semble une princesse un peu hautaine, la méligèthe me fait sourire et semble avoir un tempérament enjoué quant à l acécidomyie il faudra qu'elle m'explique pourquoi elle veut un "i" en plus de son "y" ! , on ne peut pas choisir une photo quand toutes apportent leur dose de plaisir!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pire encore, les cecidomyiidae ont carrément deux i après le y. Il faut le faire ;-).

      Supprimer
  6. lorsque je vois les champs de colza sur ma route,je n'ai qu'une envie de m'arrêtée et d'entrer dans le champ mais mon homme me dit que je risque des allergies...je sens qu'un jour,je vais essayer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un de mes amis d'enfance, aujourd'hui disparu, adorait les fleurs de colza et en faisait parfois des bouquets qu'il rapportait chez lui... Mais c'est plutôt rare. Attention de ne pas entrer dans un champ de colza après une pulvérisation :-\.

      Supprimer
  7. J'aime vraiment beaucoup toute cette série et les scène de" l'arbre". Quel est cet arbre d'ailleurs?
    La sept , j'imagine des lions , des éléphants et autres animaux de la savane se promener là au milieu.Non non je n'ai pas fumé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un noyer, l'arbre sur lequel les feuilles apparaissent le plus tardivement dans la région. J'aimerais bien voir la tête du lion dans un champs de colza ;-).

      Supprimer
  8. Ce billet me fait penser à la nouvelle fable des biologistes : Le chêne-la chenille-la mésange :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez les oiseaux, le temps d'adaptation aux changements du milieu est plus long que pour les insectes..

      Supprimer
  9. J'aime bien la 1ère avec cet oiseau qui profite de la photo pour passer !
    Pour les ciels, difficile de choisir, peut-être la 1ère.
    Pour les champs de colza, ça me contrarie beaucoup de voir combien ils sont pulvérisés d'insecticides, quand on pense que les abeilles vont tellement les butiner............

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était perché dans l'arbre ! Avec ses yeux perçants, il a dû voir que je braquais mon appareil dans sa direction. Les corbeaux sont des oiseaux extrêmement intelligents.

      Supprimer
    2. On le voit d'ailleurs dans l'arbre sur l'avant dernière photo :-).

      Supprimer
  10. Ah oui, le colza est à la mode dans les champs ! Jusqu'en Normandie !!! Il doit rapporter gros ? C'était le maïs, maintenant, ils détruisent leurs herbages et font pousser le colza !
    Malgré cela, on peut en faire de belles photos et comme dit Gine, le gris lui va bien aussi et un ciel d'orage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une tendance de supprimer les prés et de pratiquer l'élevage hors sol... Si la Normandie est touchée, où va t-on...

      Supprimer
  11. J'adore les champs de colza, je me rappelle des champs jaunes de mon enfance, en Suisse, et ici, en Alberta, il y en a aussi partout, c'est superbe (enfin, les champs ne sont pas encore en fleurs ici, mais dans deux mois ça devrait commencer) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, le colza réussi à pousser dans des conditions aussi extrêmes ! Il nécessite d'être planté avant l'hiver. J'imagine qu'il doit être protégé des grands froids par une couche de neige.

      Supprimer
  12. Des photos extraordinaires, surtout les nrs 1 et 7.

    RépondreSupprimer
  13. Really beautiful photos. Love the views and landscape.

    RépondreSupprimer
  14. Splendide ! Il ne manque plus que le parfum entêtant du colza !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes