Colza

La production intensive du colza exige des traitements, notamment à base d'insecticides, dont certains sont faits en période de floraison. Les exploitants ont pour consigne de faire les traitements lorsque les conditions sont défavorables au butinage, par exemple en soirée, et de vérifier l'absence d'insectes butineurs avant toute intervention insecticide. C'est une très grosse responsabilité ! D'un point de vue esthétique, les champs de colza constituent un sujet photographique de choix.

Commentaires

  1. bonjour monsieur Olivier de chez Ruralité.net
    la one tout simplement qu'elle me touche par ces trois couleurs dominantes...car aujourd'hui c'est la commémoration du 25 avril 1974, de la révolution de œillets au portugal,( 40 ans de liberté contre 50 ans de fascisme...) je ne suis pas chauvin du tout (Cela me révolte aussi l'histoire de grandes personnes dites so famous et qui sont enterrés non loin du panthéon portugais et sont encore honorés alors qu'ils ont été des vendus" eh oui la petite histoire de la grande histoire...°mais par respect envers la souffrance des mes grands parents, ma grand mère maternelle, ma mère et mes larmes d'aujourd'hui ( la fille à Lille, hier en France qui s'est fait violé par exemple) et ma révolte d'hier..et à tous les autres
    et puis même si ma grand mère maternelle n'avait pas de champs de colza, elle avait aussi de jolis chants...
    merci
    Jorge r.r

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jaune, vert, rouge, je n'avais pas fait le rapprochement.

      Supprimer
  2. Bonjour
    la première pour les couleurs et pour les vieux vergers qui résistent encore dans les plaines agricoles du Mirebellois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on trouve encore de ces petits vergers en limite des villages, avec leur pommiers, leurs cerisiers et leur pruniers de variété "Madeleine", parfois plantés au milieu des vignes.

      Supprimer
  3. Moi je dis dommage pour la bâche rouge, pas tant pour la couleur mais pour la matière plastic au milieu de ces éléments naturels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans cette bâche, je n'aurais pas eu l'idée de faire cette photo, surtout en plein après-midi avec une lumière pas très belle. C'est cette couleur rouge qui a attiré mon attention et j'ai trouvé cette association de couleur intéressantes. Je trouve la bâche moins inquiétante que le colza à coté, très beau, mais pas plus naturel :-).

      Supprimer
  4. Merci pour ces photos de Colza ;) J'adore les champs de Colza, mais où j’habite maintenant, il n'y en a que très peu, je suis donc toute contente d'en revoir ;)
    La première photo est magnifique ... Les couleurs, le cadrage, les proportions ... Un vrai tableau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jaune des fleurs laisse déjà place au vert des siliques. Les paysages évoluent très vite.

      Supprimer
  5. Très lumineuses ces photos, ces champs de colza sont particulièrement intéressants pour les journées sans soleil. Je suis comme Henriette, je n'aime pas cette bâche sur les tas de bois, mais c'est vrai que sa couleur apporte un plus à la photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le colza rend bien par temps couvert, l'idéal étant un ciel orageux, mais cette année il a fallu faire avec un ensoleillement record ;-).

      Supprimer
  6. Oui, un sujet de choix pour le photographe !!! Il y en a maintenant même en Basse-Normandie !!! Mais les champs de colza parmi des champs semés de blé vert sont d'un très bel effet sur les coteaux de Bourgogne où je me suis rendue dernièrement... Et avec le ciel gris c'était assez flashant !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson