D'autres hépatiques

Voici donc la suite de la série, avec des photos qui me touchent plus que celles d'hier. La première reprend le thème du sujet principal émergeant d'une mer de mousse estompée par la faible profondeur de champ. Dans la deuxième, il y une plus grande profondeur de champ et le sujet principal n'est pas isolé de son environnement. D'ordinaire, je recherche l'effet inverse mais dans ce cas précis je trouve le résultat très sympathique.

Commentaires

  1. L'accord entre les feuilles rousses et le bleu violacé des fleurs est très réussi ( photo 2).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ce vert du lierre, une couleur que je n'aime pas trop d'habitude, mais qui là trouve sa place dans l'accord.

      Supprimer
  2. Ma préférence est pour la 2.
    L'une tire sur le bleu , l'autre le violet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même dans la nature, on peut voir qu'elles n'ont pas toutes la même couleur et lorsqu’il fait sec certaines deviennent rose.

      Supprimer
  3. Ah oui voila l'hépatique, on dirait que c'est une fleur moins plutôt solitaire comparé aux anémones?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont moins denses que les Sylivies, mais dans certaines zones il y en a tout de même des dizaines par mètre carré.

      Supprimer
  4. La deuxième vue dilate les pupilles et c'est agréable à regarder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si ensuite on peut être un peu gêné par le désordre qui détourne le regard du sujet principal, mais je l'aime bien quand même.

      Supprimer
  5. Sans hésiter la 2.
    La nature à l'état brute, sans artifices, ni retouches c'est une belle harmonie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La une n'est pas spécialement retouchée non plus, à part les habituels réglage de densité. La lumière est différente, et surtout l'ouverture (diaphragme) de l'objectif.

      Supprimer
  6. bonsoir Olivier de chez ruralité.net
    Je rejoins tous vos intervenant(e)s d'aujour'dhui, la "2" également pour ma part, on a la nette impression d'avoir sous nos yeux un paysage onirique, avec mille et une lumière qui scintille sous nos yeux, sous une pluie de glaces, un pays enneigé où il y aurait un arc en ciel caché devant nous ou derrière votre photo...je pense à la chanson des beatles " Lucy in the sky on the diamonds" ou bien lewis caroll....avec son lapin sur le dos;. Tiens je viens d'apprendre aujourd'hui qu'il avait aussi des dons pour la photographie qui l'inspira par la suite à écrire son fameux "alice aux pays des merveilles.".C'est un ensemble de tout ces univers parallèle qui me touche aussi chez vous ce soir..vous avez fortement raison d' être fier de votre bel univers que vous nous offrez aujourd'hui...Bravo pour cet instant magique ça vaut largement une place de ciné à la télé!
    bonne fin de soirée

    Jorge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que cette fois ci elles sont tellement différentes que je n'ai pas de préférence.

      Supprimer
  7. le résultat n'est pas du tout sympathique?!, il est tout simplement sain pas dans ta poche;-)).

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement, cette suite est différente ... Et comme quoi, goûts et couleurs varient, car j'ai une petite préférence pour vos photos d'hier, bien que celles-ci soient magnifiques aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela montre qu'il n'y a pas de règles esthétiques universelles, et qu'il n'y a pas toujours de "plus belle" photo d'une série. C'est pourquoi je ne participe jamais à des concours photos :-).

      Supprimer
  9. Superbes photos, Olivier. La première est ma préférée. Bon week-end. Salutations des Pays-Bas,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je l'aime beaucoup aussi. Chacune aurait mérité un billet pour elle toute seule, mais le printemps passe si vite que bientôt ces fleurs seront fanées...

      Supprimer
  10. Bien mises en valeur ces discrètes !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Variété anciennes de pommes

Nouvelles cultures