Coucou des bois et primevère officinale

Nous sommes à l'époque où ces deux plantes sont en fleur, l'une à l'ombre, en sous-bois et au bord des chemins forestiers, l'autre en pleine lumière. Ce billet n'a pas vocation à permettre l'identification ou la différentiation des deux variétés. Je voulais mettre en évidence la différence de couleur des fleurs.

Commentaires

  1. Est ce la primevère officinale qui a une couleur qui tire sur l'orange?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La primevère, qui est une plante de pleine lumière.

      Supprimer
  2. Bonjour Olivier !
    Encore de très belles photos, j'adore la seconde ;) Et puis, je vous remercie, car je ne faisais pas la différence entre les Coucous et les Primevères Officinales ;( J'avais bien remarqué la différence de couleurs, mais bon ... Je vais me renseigner ;)
    Je vous souhaite un bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceci dit, mon spécimen d'aujourd'hui est un peu trompeur ou est peut-être un hybride car je trouve ses fleurs un peu grandes...

      Supprimer
  3. Bonjour olivier de chez ruralité, les deux sont parfaites,
    Mon vote de ce matin, n'est pas pour un lapin mais pour la deux! splendide mise en lumières avec un joli artifice flouté derrière...
    Cependant, une question demeure, êtes vous en prairie ou à la montagne?
    Où trouvez vous toutes ces fleurs?
    Pour ma part, j'ai du mal à différencier et à me rappeler jour après jour, de tous ces noms de fleurs que vous mettez sur votre photo-blog!
    Je vais me faire taper sur les doigts? je la sens arriver?;-)).
    bon dimanche à vous, cher Olivier.
    Jorge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vis dans la même région depuis 50 ans et je connais des petits coins bien exposés où les fleurs sauvages poussent en avance. Bien que je ne connaisse qu'une infime partie des ressources naturelles locales... Par exemple, les primevères officinales abondent en ce moment au bord du canal entre Champagne et Bourgogne, qui suit le cours de la Vingeanne. Mais photographier un truc jaune sur fond vert, ce n'est pas évident. Un peu de ciel bleu peut aider à rééquilibrer les couleurs.

      Supprimer
  4. Bonjour!
    J'arrive devant votre porte après être passée chez notre ami PH... Et je ne regrette pas d'avoir fait ce petit bout de chemin pour arriver ici.

    Enfin, un connaisseur! Comment peut-on confondre les deux ? ;o) Et quel bel hommage vous rendez à ces deux fleurettes de mon enfance!...
    Celle qui a le meilleur goût, c'est la fleurette des champs, plus rustique, plus colorée, plus "insolente" presque... Nous arrachions délicatement chaque corolle pour en aspirer le nectar telles des petites abeilles... Les corolles du coucou des bois sont plus grosses, plus délicates et pâles mais tellement moins savoureuses...
    Merci vraiment de m'offrir de si belles images d'enfance!
    Bon dimanche à vous.
    Sourire d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et bienvenue. Je suis content que vous ayez fait ce chemin pour arriver ici et j'espère que vous prendrez régulièrement un raccourci pour revenir car ce blog présente toute l'année des photographies de saison :-).

      Supprimer
  5. Déjà les coucous?
    Je ne les pas encore aperçus!
    De très belles photos comme d'hab, surtout tes hépatiques que je trouve sensationnelles!
    J'aime aussi beaucoup ton lichen!
    Bon dimanche Olivier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais cet après-midi dans les bois où les coucous commencent à faner. Déjà les branches se couvrent de vert. Tout va sis vite...

      Supprimer
  6. La deuxième est glorieuse !!! La lumière enrobe le jeune coucou d'un halo mystérieux et le ciel bleu me ravit !!!
    Quelle poésie printanière !!! Merci !!!

    RépondreSupprimer
  7. Je change de sujet mais je me pose une question : les violettes de mon enfance étaient très parfumées et maintenant j'ai beau les sentir ,qu'elles soient dans ma pelouse , dans les bois ou dans les prairies , je ne sens rien. T'as une réponse à ça ou quelqu'un de tes admirateurs(trices)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me pose cette question aussi, comme d'autres personnes que je rencontre. Il existe plusieurs variétés de violettes que je ne sais pas différencier, alors est ce qu'une variété odorante répandu naguère à été remplacée par une autre variété, ou y a t-il une autre explication ? Mais en tout cas je ne sens plus l'odeur des violettes de mon enfance.

      Supprimer
    2. Cet après-midi j'ai cueilli un petit bouquet de violette dans une pelouse et nous étions plusieurs à faire le même constat que vous deux. A même pas un mètre l'une de l'autre certaines sentaient et d'autres pas. Les plus foncées étaient bien parfumées comme le bonbon de mon enfance. Nous étions contents de retrouver cette odeur puissante pour une toute petite fleur. Il doit y avoir une variété qui prend le dessus ou des mutations au fil des ans...
      Le coucou des champs à une odeur unique, un régal. Cela parfume les prairies, et le lait des vaches pour nous faire de bons fromages...

      Supprimer
  8. Pour moi sur la première photo une primevère élevée et sur la deuxième le coucou ou primevère officinale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la primevère élevée est aussi parfois appelée coucou des bois et j'aime bien ce nom :-).

      Supprimer
  9. Mon commentaire d'hier a encore disparu.........
    Moi aussi, j'ai remarqué que les primevères commencent déjà à faner, tout va assez vite cette année, le froid de ces jours-ci va ralentir la végétation, mais j'espère qu'il ne va pas trop geler, aujourd'hui on a eu des giboulées.
    J'aime bien la primevère qui est légèrement orangée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf ! Oui, ici aussi il y a des petits diamants blancs, opaques, mous qui sont tombés en soirée. Les prunus blancs sont déjà bien déplumés mais les épines noires prennent leur temps pour fleurir avec le retour du froid. Des gelées seraient fâcheuses car les pêchers sont en fleurs...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson