Lampes Vallauris

Ces lampes sont emblématiques des années 1960. On les voyait dans les chambres, dans les vitrines, souvenirs de vacances dans le sud de la France. Je me suis retrouvé copropriétaire du poisson avec une certaine Madame S. avec qui je pars parfois en balade. Lors de nos expéditions je m'occupe de l'itinéraire tandis que Madame S. est en charge de la météo. Sa mission ne consiste pas à prévoir le temps - tout le monde sait que c'est impossible - mais à faire en sorte qu'il fasse beau. Or donc, par une pluvieuse journée d'automne, je me trouvais avec Madame S. à Pluvault (ça ne s'invente pas) au dernier gros vide grenier de la saison. Entre deux averses, nous sommes passés devant le stand d'une dame qui semblait décidée à se débarrasser de ce poisson. De 15 Euros, elle avait baissé son prix à 5 et nous l'a finalement proposé à trois. Mais Madame S., qui avait déjà acheté un canard en céramique, n'avait plus qu'un Euro de monnaie sur elle et c’est ainsi que je me suis retrouvé avec deux tiers des parts du poisson et que j'en ai obtenu la garde. C'est madame S. qui a ensuite repéré le coquillage sur un autre stand et qui l'a négocié à 2 Euros. Mais c'est moi qui l'ai payé et j'en suis donc le propriétaire :-).


Commentaires

  1. C'est tellement laid que s'en deviendrait presque beau ! Je comprends qu'on ne puisse pas supporter d'avoir ça chez soi à plein temps, la garde partagée me semble une bonne solution...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est presque mot pour mot ce que j'ai dis à la vendeuse et à Madame S., mais après coup, je le trouve vraiment beau, ce poisson, et surtout très intéressant d'un point de vue conceptuel : d'habitude, les poissons sont dans l'océan mais ici l'océan est est dans le poisson ! Le contenant devient contenu et le contenu devient contenant.

      Supprimer
    2. C'est vrai, c'est très profond cette remarque !

      Supprimer
    3. Un peu gâchée par une grosse faute de grammaire :-\. L'éternelle opposition entre la forme et le fond...

      Supprimer
  2. Il faudrait me payer cher pour que je les prennent en pension !!!
    Pluvaut, Pluvet... Tu me rafraîchis la mémoire et me transporte quelques secondes dans le plat pays du Val de Saône. Quelques secondes seulement car je n'ai pas la moindre nostalgie, pas un jour sans que je me félicite d'avoir choisi la Savoie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas souvent de ce coté, mais à Dijon nous sommes sous l'influence du brouillard du val de Saône...

      Supprimer
  3. Je trouve ça très beau.......en photo. Bel effet.
    quant à les avoir chez soi ......juste pour la collection d'objets "kitch" .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai failli l'ajouter dans mon commentaire!!!Tu as deviné ma pensée.

      Supprimer
  4. la photo est sensationnelle..car même un l'objet laid est photogénique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est deux heures de "travail" pour régler les éclairages, réussir à éclairer l'intérieur des objets, faire quelques retouches...

      Supprimer
  5. Une jolie rascasse lumineuse qui ne me déplait pas du tout mais qui est en effet très "kitch". En tout cas, elles rendent très bien en photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, si tu étais né il y a 50 ans, tu en aurais surement eu une dans ta chambre ;-).

      Supprimer
  6. Eh oui, ça existe!
    Et tu les as bien mises en valeur, Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais ça n'a pas suffit pour convaincre les visiteur du blog de courir en chercher une dans les brocantes ;-).

      Supprimer
  7. Oh My God, mais que vous est il arrivé????
    Ça ne me surprend pas de Madame S. capable de te persuader que ça fera une belle photo, par contre tu te retrouves le dindon de la farce parce que, que vas tu en faire??? Tu ne vas tout de même pas les exposer??? Les revendre deux fois leur prix serait une bonne affaire!!! Enfin, si besoin je peux te vendre une jolie vitrine qui trône dans mon garage, pas cher!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, si Madame S. avait eu la monnaie, elle l'aurait acheté j'en suis sûr -;). Je vais les garder dans mon magasin à accessoires. C'est tout de même plus beau que les assiettes pendues aux murs et les petites cuillers qu'on trouve dans les magasins de souvenir, non ? C'était peint à la main. Chaque exemplaire est unique.

      Supprimer
  8. Très Kitch, je les préfère en photos que chez moi où je n'ai d'ailleurs plus de place !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très dur à nettoyer parce que la poussière s'incruste sans les algues ! Mais je suis équipé d'un compresseur avec un soufflette, :-).

      Supprimer
  9. Quel contraste avec tes autres publications ! On raconte sur les brocantes que ça se négocie très cher auprès des spécialistes.... Je ne les échangerai pas contre une ballade dans les bois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dans la lignée des billets "vintage" que je publie occasionnellement. J'ai d'ailleurs un tourne-disque en projet... C'est en rapport avec la ruralité car dans les vielles maisons, on trouve souvent ce genres d'objets souvenirs, et beaucoup d'autres beaucoup moins originaux :-).

      Supprimer
  10. Eh bein c'est pas le top comme déco ! Il faut bien trouver autre chose à prendre en photos mais quand même !
    En espérant que demain nous soyons comme des poissons dans l'eau en regardant la prochaine série ;0)
    Les photos sont réussies. Preuve d'un vrai photographe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est parce que ces objets d'une autre époque m'ont émus. Et ils sont en matériau noble, pas en plastique ! Les photo des prochains jours sont faites en extérieur :-). Je ne possède de toute façon que ces deux exemplaires de lampes de Vallauris. Je n'en ai pas vu d'autres dans les vide-greniers et brocantes. Peut être que les gens n'ont même pas l'idée de le vendre ;-).

      Supprimer
    2. Le plus important c'est que ces poissons plaisent au propriétaire, j'aime quand même bien les dégradés bleu violet du 1er, il y a du travail.
      Pourtant j'aime beaucoup les objets anciens, mais voilà c'est comme ça !
      En espérant que tous nos commentaires ne démoralisent pas, c'est constructif :0)

      Supprimer
    3. Nonnon, je ne suis pas démoralisé :-). Je pourrais même me laisser tenter par l'achat d'autre spécimens de ce genre à l'occasion...

      Supprimer
    4. Oh non, pitié, ne te laisse pas tenter !!! ;) Un petit conseil amical : Pense à la prochaine tombola ! Ces "merveilles" feront de magnifiques lots :) et sois sympa, préviens-moi stp afin que je n'aille pas acheter de billet à cette super tombola :)
      Amicalement

      Supprimer
  11. Kitchissime et bien datés! L'histoire n'est pas triste non plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé bien plus kitch, mais je n'ai pas osé acheter :-).

      Supprimer
  12. Ces photos me rappellent des souvenirs ! Petite, j'avais récupéré une lampe dans ce style, représentant des scalaires (poissons) dans les algues. Malheureusement, cette lampe n'avait plus son système électrique et à l'époque, je ne bricolais pas encore, je ne l'ai donc jamais vue allumée !
    Merci pour ces photos, j'ai une idée du rendu qu'aurait pu produire ma lampe ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour faire de la lumière à l'intérieur, j'ai utilisé de petites lampes à LED alimentées par pile.

      Supprimer
  13. Puisque dans le prix du poisson il y a un euro de gaufre, Madame S est prête à tout pour racheter le poisson, une plâtrée de gaufres par exemple! choji

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Madame S. réagit enfin ! Je me demandais si tu laisserais ton poisson attaqué de la sorte ;-). Je me rappelle bien que tu critiquais les gaufres et que tout le monde te regardait de travers :-). Merci pour la carte concernant un certain évènement...

      Supprimer
    2. Enfin je veux dire notre poisson.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Variété anciennes de pommes