L'herbe à Robert, toujours fleurie

Je vous ai déjà montré plusieurs fois ce petit géranium sauvage, mais il me restait ces photographies que j'avais aussi envie de publier car, comme toutes mes photos, elles représentent un investissement important en temps de prise de vue, de tri et de post-traitement. Je précise au passage que je prends plaisir à réaliser chacune de ces étapes. Je ne pratique la photographie qu'à titre de loisir. Je précise aussi qu'au moment où j'écris ces lignes, la floraison de l'herbe à Robert n'est pas terminée dans ma région :-).


Commentaires

  1. Magnifique mise au point sur les pistils ! Bravo pour ta collection de fleurettes. Ta dernière orchidée est très sympa aussi. Je n'ai pas encore trouvé son nom...

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut choisir l'angle pour être exactement à la même distance des pistils des deux fleurs, puis ensuite faire une dizaine de prises de vue pour chaque cadrage en espérant qu'une sera bonne :-).

      Supprimer
  2. toute en délicatesse et en premier, tu as donc Robert et Véronique ... hihi et la dernière est très jolie aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas relevé, mais cela aurait fait un titre sympa pour le billet :-).

      Supprimer
  3. J'aime l'association des 2 sur la première photo. Magnifiques photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On tombe parfois sur de petites associations très sympa comme celle là :-).

      Supprimer
  4. Robert et Véronique vont bien ensemble.

    RépondreSupprimer
  5. Magnifié... Elle envahit mon jardin, cette Herbe à Robert, mais je l'aime et je ne l'arrache que lorsque "trop, c'est trop" et qu'elle menace d'étouffer un semis...
    Avec la véronique, c'est un bijou!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ton jardin est très particulier, avec toutes ces fleurs sauvages qui côtoient leurs cousines domestiques :-).

      Supprimer
  6. Bien sûr, je trouve ces photos ravissantes!
    Ce qui m'interpelle c'est ta profondeur de champs!
    Tu arrive à avoir tout juste de sujet net et tout le reste dilué dans un beau bokeh!
    Pour j'arrive à ça avec mon macro Sigma 150mm, il faut beaucoup de lumière!!!
    Superbe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les photos sont faites avec mon Sony macro 100mm à f/2.8, et il y a aussi une petite accentuation en post-traitement. Je me demandais justement comment tu réussi à avoir deux Zygaena et une scabieuse complètement nets et un arrière plan parfaitement flou avec ton 150mm :-).

      Supprimer
  7. Mais qui est donc ce Robert qui a tant d'herbe ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes