Lamier pourpre et véroniques de perse

Ces deux plantes ont pour point commun de coloniser au début du printemps les terres ayant été cultivées l'année précédente.


Commentaires

  1. Tu sais l'art de magnifier la plus commune des plantes...
    Superbe.
    Joyeuses Pâques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est qu'elles m'émerveillent, ces petites plantes ;-).

      Supprimer
  2. Le rêve a l'état pur, j'espère en croiser sur le chemin et rien pas l'ombre de ces plantes !!!
    Bon week-end Pascal
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré le mauvais temps, j'en vois de plus en plus. D'ailleurs il n'y a qu'au sol que la végétation avance quelque peu...

      Supprimer
  3. Les photos sont très belles et dire que je suis envahie par ces jolies sauvageonnes je vais les regarder autrement.
    Bonnes fêtes de pâques

    RépondreSupprimer
  4. Bel assortiment de petites fleurettes qu'on regarde à peine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que beaucoup de gens ne regardent pas le fleurs sauvages. Ils courent dans la campagne pour se détendre après avoir couru en ville toute la semaine ;-).

      Supprimer
  5. Le lamier pourpre était mon régal quand j'étais petite : je détachais les petites fleurs et croquait le petit bout blanc à la base... très très sucré : ceux-ci m'ont l'air succulents !

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai jamais gouté, mais par contre je mangeais les fleurs du lamier blanc.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Variété anciennes de pommes