Prairie inondée

Ce début d'année est toujours très humide. Les photographies d'aujourd'hui datent d'il y a quelques jours, mais la Vingeanne reste "à fleur de prairie" avec un niveau fluctuant au rythme des épisodes pluvieux. A vélo, il m'arrive d'emprunter des chemins immergés. Dans ces conditions, les bottes de caoutchouc et la prudence sont de rigueur.



Commentaires

  1. Les lumières sont douces, parfaites sur ces territoires d'eau... mais cela semble durer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve cette lumière un peu glauque, quand même, et c'était en milieu d'après midi ! En quelques jours, depuis cette prise de vue, l'eau a baissé et la Vingeanne est retournée dans son lit. Les prairies et les champs restent gorgés d'eau, et la moindre averse pourrait les inonder à nouveau. Mais les services météo ne prévoient pas de pluies importantes pour les prochains jours.

      Supprimer
  2. Magnifiques paysages , l'eau est de couleur argent et crée un beau contraste avec la couleur du ciel.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ensuite, quand elle se retire, il y a une odeur de vase assez particulière ;-).

      Supprimer
  3. belle photo alors que je commence à râler sec contre .. la pluie, le crachin, la bruine, les averses, le grain , la flotte, l'ondée, la bruine, les rideaux de pluie ........ et encore je n'ai pas fait appel au dico!
    le prochain jardinier qui me dit que la terre est sèche .......je le mords!
    tu sais ce qu'il a osé me dire mon voisin
    - ah ça c'est de la pluie qui donne soif à la terre!

    c'est le même qui au 8° jour de grisaille m'avait déjà dit
    - oh ça ce n'est pas de la pluie , c'est des nuages en suspension!
    heureusement qu'il me fournit en courgettes
    bref je rêve de sécheresse!
    amicalement
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nulle Bretonne ne souhaite la sécheresse ;-). En tout cas, à Dijon, on en est préservé pour un certain temps. Les nappes phréatiques sont gorgées d'eau. L'air aussi. Avec l'anticyclone qui s'installe, on va avoir un ciel gris et du brouillard pendant plusieurs jours, avant le retour de la pluie. Mais c'est justement ce qui donnera de la valeur au temps printanier lorsqu'il arrivera (en mai ;-). Autre avantage, on a moins de regret à rester enfermé à la maison pour travailler :-).

      Supprimer
  4. Pour répondre à ta réponse à mon commentaire précédent: oui tu as raison maintenant il y a le tramway à Dijon, je vais devoir y venir pour l'essayer et voir comme la ville a changé depuis bientôt 11 ans et quelques mois que je l'ai quittée!!!
    Que de flotte on en peut pas en dire autant ici, il pleut, il humide mais il ne tombe pas de telles quantités, maintenant que le Père Noël m'a apporté un nouveau pluviomètre il va falloir que je reprenne les relevés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdr, le père Noël a pensé à t'apporter un pluviomètre :-). Évidemment, tu as déjà tout ce qu'il faut en matière de pelles à neige. L'occasion se présentera certainement de les utiliser ;-).

      Supprimer
  5. Ici l'eau se transforme en neige et il y en a beaucoup , en altitude bien sûr.
    Par contre ,ça a l'air de vouloir se calmer , l'anticyclone est annoncé pour 8 jours au moins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour vous, l'anticyclone apportera du soleil, en altitude, bien sur :-).

      Supprimer
  6. Ouh la laa....c'est magnifique, mais fais attention, emporte aussi ta bouee (canard) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait très inconfortable de tomber dedans, et c'est pratiquement impossible de changer d'objectif quand on est au milieu d'une étendue d'eau. Une bouée ou un petit bateau constitueraient un appui pour ce genre de manipulation :-).

      Supprimer
  7. La lumière et les couleurs dans ces photos sont magnifiques. J'ai un faible pour la seconde.
    Ça fait très exotique à mes yeux de québécoise, ensevelie sous des mètres de neige ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais que cette eau gèle et qu'il neige dessus. Un tel concours de circonstances est rare, mais possible. Je me rappelle de glissades dans les prés enneigés, sur de grandes flaques gelées, il y a de cela bien des années.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures