Lectures d'hier et d'aujourd'hui

Cet exemplaire de l'hebdomadaire Les veillées des chaumières est paru le mercredi 30 janvier 1889, il y a exactement 124 ans. Il est en parfait état de conservation. Je l'ai chiné chez Emmaüs dimanche dernier. Dans 124 ans, pourra t-on lire les ouvrages stockés dans la lectrice électronique ? Oui, en supposant qu'il n'y ait pas de régression technologique d'ici là, car la transcription dans les nouveaux formats qui seront en usage pourra être réalisée automatiquement.


Commentaires

  1. Les dessins/gravures etaient drolement jolis quand meme.......

    RépondreSupprimer
  2. ce genre d'illustration fait frémir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le hasard qui m'a fait "tomber" sur ce genre d'illustration car je voulais un exemplaire daté d'un mercredi 30 janvier.

      Supprimer
  3. Ah mon dieu tu lis sur la kindle!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et j'en suis très content. C'est plus confortable qu'un livre papier et qu'une tablette à écran brillant. On peut choisir la taille des caractères. On peut transporter plein de livres avec soi en déplacement. Il n'y a pas de problème avec des ouvrages en rupture d'édition :-).

      Supprimer
  4. Que contenait ce genre de journal??? Infos sur la vie du pays?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était essentiellement des lectures de loisir, des feuilletons, fiction ou récits historiques. Il y avait un autre périodique appelé "L'illustration" a vocation journalistique.

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup les vieux livres. Ils nous rappellent une vie plus innocente mais peut-etre plus dure aussi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il suffi de regarder les durées de vie de nos ancêtres pour réaliser la dureté de la vie à l'époque. Ah, je viens de trouver ta vidéo avec le corbeau ! C'est vraiment incroyable.

      Supprimer
  6. intéressant ce que l'on peut chiner parfois ... mais je ne suis pas pour les versions numériques ... les libraires ont besoin de vivre .. et cela ne fait pas de bien aux yeux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier argument est pertinent. Mais le deuxième est discutable. Les liseuses électroniques utilisent une technologie différente de celle des écrans d'ordinateurs et tablettes. L'affichage est passif, n'émet aucun rayonnement et offre souvent une surface matte avec un contraste idéal. Comme l'écran est plat, c'est plus pratique à utiliser qu'un livre de poche dont les pages sont bombées près de la reliure. Chaque utilisateur peut choisir une police et une taille de caractères adaptée à sa vue. En outre, de nombreux ouvrages libres de droit deviennent accessibles à tous gratuitement et disponibles à tout moment. On peut aussi se procurer facilement des livres en rupture d'édition. J'ai lu beaucoup de livres sur liseuse et aussi sur papier et je trouve que le confort visuel de la liseuse est supérieur. J'aime bien aussi aller en librairie, mais je déplore que les libraires ne vendent pas les éditions électroniques des ouvrages qu'ils proposent. Ce serait bien d'obtenir la version électronique quand on achète le livre imprimé, ou ne n'acheter que la version électronique si on a pas de place pour stocker les livres imprimés. Au lieu de mettre les livre en rayon, les libraires pourraient créer des affiches avec des illustrations et citations permettant au chaland de découvrir l'univers de chaque livre et d'en discuter avec le libraire.

      Supprimer
  7. Magnifique ce journal, j'adore les vieux livres, si j'avais de la place, j'irais fouiner là où on peut en trouver.
    J'aime beaucoup les commentaires et les illustrations de l'époque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien aussi, mais entre les sabots, les lampes à pétroles, les coupes en verre, les livres anciens, les meubles et j'en passe, on est vite débordé. Je viens d'acheter un vieux poste à transistors de 1962 !

      Supprimer
  8. j'espère bien ne jamais être "obligée" de lire un livre électronique........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visuellement, c'est très agréable. Aucun rapport avec un écran d'ordinateur, il s'agit d'une technologie différente appelée "encre électronique".

      Supprimer
  9. J'ai récupéré dernièrement chez ma mère le même genre d'ouvrage:
    toute l'année 1886 reliée du journal "La Famille".
    Il ressemble beaucoup au tien.
    Le sous titre indique un peu ce que contient ce journal
    "Voyages, Romans, Modes, Musique, Beaux-Arts, Actualités, ..."
    J'adore les pages de mode, les images, et les publicités...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1886. On ne se rend pas compte, mais à l'époque il n'y avait aucune transmission hertzienne. C'est l'année où les ondes radio ont été découvertes. Les premières ampoules électriques n'étaient exploitées que depuis 4 ans. La vie était différente...

      Supprimer
  10. Je ne pense pas que les tablettes remplaceront un jour complètement les livres.
    En tout cas d'ici là je ne serai plus de ce monde. J'aime trop les livres.Ils ont une âme, la preuve est dans cet hebdomadaire que tu as chiné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'importe le flacon pourvu qu'on aie l'ivresse ;-). Les deux supports n'ont pas le même usage. Les livres sont plutôt destinés à rester en place et les lectrices électroniques sont très mobiles, pratiques au quotidien. Il ne faut pas confondre une tablette et une liseuse électronique. C'est comme comparer un smartphone et un reflex numérique. La tablette fait des tas de chose mais n'est pas optimisée pour la lecture, alors que la liseuse permet essentiellement de lire et présente une telle qualité qu'elle est plus reposante pour la vue que certains livres ! Pour l'instant, il n'existe (à ma connaissance) que des liseuses monochromes dans le commerce. Le danger, ce serait de les voir remplacées par des tablettes couleur dont les écrans sont beaucoup plus fatigants pour la vue. L'autonomie de la batterie d'une tablette est de quelques heures, celle d'une liseuse est de quelques semaines.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures