Arbres des zones humides

Les peupliers et les aulnes aiment les milieux humides. On en trouve beaucoup au bord de la Vingeanne. Les peupliers sont presque toujours cultivés, plantés en lignes et a intervalles réguliers. La présence de gui en grande quantité sur leurs branches indique que les grives draines les affectionnent particulièrement. Les aulnes poussent par eux-mêmes de manière aléatoire. On les reconnais facilement, en cette saison, à la couleur pourpre de leurs chatons.




Commentaires

  1. La première photo est vraiment belle et très graphique avec les lignes verticales, horizontales , et les boules du gui.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la prendre, je suis passé à vélo sur un chemin recouvert de plus de 20 cm d'eau. C'était super rigolo. J'avais des bottes en caoutchouc, équipement indispensable dans ma région en hiver.

      Supprimer
  2. Au Japon, peu de peupliers sur l'ile de Honshu, c'est l'arbre de l'extreme nord: Hokkaido !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un arbre qui ne se plait qu'à proximité d'un cours d'eau. Dans la vallée de la Vingeanne, une génération en plante pour la génération suivante. Ils font partie du paysage. Il y a une variété appelée "tremble" qu'on trouve au milieu des terres.

      Supprimer
  3. La droiture côtoie la douceur sur ces deux photos,tout un poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La douceur de la brume sur la prairie inondée. Heureusement que les gens du coin ont généralement une grosse cuisinière à bois dans leur cuisine pour se réchauffer et chasser l'humidité :-).

      Supprimer
  4. Toujours cette lumière argentée qui me plaît tant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est tout de même un petit peu jaunâtre, cette lumière. J'ai hésité à la "refroidir" sous Photoshop, puis finalement il me semble qu'au moment de la prise de vue, le soir, c'était bien cette tonalité. Par contre, j'ai éclairci un peu les ombres parce que c'était vraiment sinistre...

      Supprimer
  5. je ne suis pas allée voir les inondations ou juste celles du parc Balzac ... impressionnants les arbres avec tout le gui ! au fond, ils sont prêts pour souhaiter la bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle magie ta dernière photo d'ombrelle, formidable. Ça tranche vraiment avec mes clichés sinistre du moment. C'est la diversité de la nature.

      Supprimer
  6. La premiere photo me fait penser (avec imagination) a la Louisiane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais heureusement, ici il n'y a pas de crocodile ;-).

      Supprimer
  7. Sublimes photos!! Je ne savais pas du tout que la présence de gui dans les arbres indique la présence de certains oiseaux. Et je n'ai jamais vu de chatons pourpres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les grives draines adorent les boules de gui et leur fientes permettent de le propager d'arbre en arbre. Quand aux chatons pourpres, bien sûr, aucun rapport avec tes félins préférés ;-).

      Supprimer
  8. Ces peupliers, les pieds dans l'eau, sont vraiment colonisés par le gui. Nul doute que si les grives s'en mêlent, il y aura effet "boule de neige"... Votre œil avisé a su saisir le graphisme de leurs silhouettes entre ciel et eau.
    Il faudra donc une barque, une échelle et peut-être encore une perche... pour décrocher LA boule de gui pour l'An Neuf, sous laquelle, selon la tradition, se chuchoteront tous les vœux de bonheur pour la nouvelle année, accompagnés de bises sonores... :-)
    Je profite de ce passage (via le blog de Fifi) pour vous la souhaiter belle, cette année, avec, encore, des trésors d'images de votre campagne pour le régal des passants !
    Bonne Année à vous, Olivier !
    PS
    J'ai beaucoup aimé vos feuilles de ronces et adoré, bien sûr, (pour ne citer qu'elles), vos splendides captures dans la vallée de la Vingeanne enneigée du 12 décembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire élogieux :-). Pour récolter le gui, je pourrais trouver un arbre où il est plus accessible, du moins quand le niveau de l'eau aura baissé...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson