Cèpes

Ces cèpes attirent de nombreux chercheurs de champignons. Comme on ne peut pas cultiver cette variété, tous ceux qui sont consommés ont été ramassés en forêt. A l'échelle d'un pays comme la France, cela représente une énorme quantité.



Commentaires

  1. La seconde photographie donne une impression de gigantisme au champignon. Quant à la première, elle met bien en évidence les détails.
    Excellent travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais dommage, il y a des reflets gênants. Il aurait fallu que j'utilise un diffuseur...

      Supprimer
  2. Je pense comme Thierry pour la seconde photo. De plus, le champignon semble rivaliser par son assise
    avec les troncs qui l'entourent. Belle composition et excellent cadrage...
    Personnellement je ne trouve jamais de champignons... Suis pas douée...
    ou je ne connais pas les "bons coins"...
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un moyen très simple pour localiser les bons coins à champignons. Il faut repérer les voitures garées en bordure de forêt :-).

      Supprimer
  3. Ne pas cueillir les champignons, surtout pour une photo. Il faut trancher proprement le pied au couteau pour ne pas rompre le mycélium.
    Cdt
    JF Myco-écologue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah. Le sujet fait souvent débat. Ma mère, élevée dans les bois par un père garde des eaux et forêts, a toujours cueilli, et non coupé, sans qu'il y ait d'effet visible sur le long terme quand à la quantité récoltée d'année en année. Je crois surtout que c'est la quantité prélevée qui doit rester raisonnable. En ce qui me concerne, je coupe lorsque c'est pour consommer car ça évite de mettre trop de terre dans le panier et sur les champignons. Je cueille lorsque je destine les champignons à une séance photographique, histoire de les montrer dans leur intégralité. D'ailleurs, les gens qui organisent des expositions mycologiques procèdent de la même manière :-). Mais je crois surtout qu'il faut trouver un juste milieu entre sanctuariser la nature - on pourrait carrément interdire toute cueillette - et détruire l'environnement. Face aux menaces actuelles, l'exploitation intensive des forêts, l'agriculture à haut rendement, l'urbanisation, etc., la méthode de récolte n'est elle pas anecdotique ?

      Supprimer
    2. JF Myco-écologue triste18 octobre 2012 à 19:56

      Le sujet ne fait plus débat depuis des années. Oui, arracher les champignons est nuisible et agressif. Oui, le photographe amateur doit se montrer aussi respectueux de l'environnement que tout autre personne (et même plus, non?), et ne doit pas abîmer inutilement son environnement. Je vous avoue que l'arrachage de vos branches de prunelliers ne m'a pas trop plu non plus. Imaginez que tous ceux qui s'amusent à faire des photos fassent la même chose que vous? Tout ça pour une photo? Triste vision des choses et d'une campagne en sursis. Même si d'autres dangers menacent votre campagne, inutile d'en rajouter, aussi minimes soient vos nuisances, non?
      Cdt

      Supprimer
  4. article lu en pharmacie entre autres :
    luttez contre les idées reçues :
    lors de votre cueillette,prenez bien l'intégralité du pied du champignon pour faciliter son identification. N'en laissez surtout pas une partie dans la terre, en pensant que cela aidera le champignon à mieux repousser l'année prochaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le risque, à mon avis, c'est qu'un jour la question ne se pose plus pour cause d'interdiction généralisée de ramassage des champignons...

      Supprimer
  5. Bien que respectueuse de mon environnement... je ne résiste pas à une petite poêlée de cèpes... Hmmm !
    J'aime bien ta deuxième photo : elle a un petit côté magique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu trop magique, peut être ? On dirait que le cèpe a été ajouté dans le décor. C'est mon éclairage d'appoint qui provoque cette impression.

      Supprimer
  6. Olivier, c'est justement ce qui me plaît dans cette photo. Le petit côté surnaturel...

    RépondreSupprimer
  7. J'adore la dernière! Ici les cèpes c'est tout un commerce avec ses magouilles et ses trafics, cette année des roumains ont été arrêtés pour détention de bien plus de champignons que le maximum autorisé... Et ce trafic cautionné par les acheteurs revendeurs de champignons qui sont de gens locaux implantés depuis des générations!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Variété anciennes de pommes

Nouvelles cultures