Horizons agricoles

Une fois les engins agricoles partis, la plaine, à perte de vue, est déserte. Un seul homme, assisté par un ou deux autres au moment de la moisson, peut cultiver des dizaines d'hectares et produire plusieurs centaines de tonnes de céréales par an. Il est encore possible de rencontrer des gens qui ont vécu toute l'évolution depuis l'époque où les paysans travaillaient avec des chevaux et faisaient de l'agriculture biologique sans le savoir. Il y a toutefois une chose qui n'a pas changé jusqu'à maintenant, du moins dans ma région : les fermes restent pour la plupart des entreprises familiales transmises de pères en fils.



Commentaires

  1. Encore mieux : matière floconneuse contre rudesse du sol!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le blé est fauché très bas, de l'ordre de 10 cm du sol, ce qui donne cette texture particulière. Le colza est fauché nettement plus haut, pour une raison que j'ignore.

      Supprimer
  2. J'adore le ciel de la pemière photo.
    Il paraît qu'il fera beau la semaine prochaine quand on viendra faire du VTT.
    Seras tu des notres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour sur je passerai vous voir, je vous proposerai quelques itinéraires et je ferai peut être un peu de vélo avec vous, mais ma pratique du VTT n'a rien de sportif, puisque je pile net dès que je vois une fleur dans un fossé :-).

      Supprimer
  3. Le colza est fauché plus haut car la paille n'est pas très commercialisable. Elle peut être pressée en bottes pour la litière des animaux les années de sécheresse (commme l'an passé dans le nord du département).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la précision. Entre-temps, j'ai vu des balles de "paille" dans certains champs de colza et je pense qu'ils appartiennent à des gens qui font aussi de l'élevage. J'ai vu aussi un champ de colza coupé au raz du sol.

      Supprimer
  4. Les récoltes sont si avancées chez vous par rapport à ici! On dirait presque que vous avez un été d'avance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment différent parce que cette année on a eu seulement un mois d'hiver ! D'ailleurs il n'y a jamais eu autant de moustiques et de taons :-\.

      Supprimer
  5. J'aime le ciel de la 1ère. Quand à la hauteur de la coupe, c'était bien ce que je pensais.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures