Last Station Hero

Cette voie ferrée secondaire n'a pas vu de train depuis bien longtemps. Près du village de Broye les Loups, elle est ensevelie sous les pruneliers.  Le panneau S ne signifie pas Station, évidemment, puisque nous sommes en France. Il demande au mécanicien de lancer un coup de sifflet !




Commentaires

  1. Nostalgie des voies abandonnées ... Que de travail pour finir par cet abandon. Heureusement que le S indique aux merles qu'ils peuvent chanter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que certains habitants du village doivent se rappeler l'époque où les trains passaient au milieu des prés. Si j'en rencontre un, je lui poserai la question.

      Supprimer
  2. Beaucoup de neige chez toi! ;)
    Dommage que les trains soient abandonnés au profit des voitures :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La voiture nous a donné une formidable autonomie, presque "contre nature". Tant que l'énergie sera aussi peu chère qu'actuellement (10 centimes d'Euro du Km) ces réseaux ferroviaires n'auront aucune justification économique. Lorsqu'on en sera à 1 Euro du Km, évidemment on en reparlera...

      Supprimer
  3. La nature reprend ses droits .......
    Quel beau moment que l'époque de la floraison des prunelliers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et c'est déjà fini. Maintenant, ce sont les colzas et c'est un peu moins poétique.

      Supprimer
  4. Très romantique tout ça, et magnifique :) Ici les trains (et métros) sont pratiquement innexistants, et ATPN est la ville où l'essence est la moins chère de tout le Canada! Alors c'est pas demain qu'on va passer aux transports en commun, hélas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au Canada, vous disposez de beaucoup de ressources (énergie, matières premières, espace) au regard du nombre d'habitants et vous avez donc le temps de "voir venir". En France, la situation est, je crois, beaucoup plus préoccupante...

      Supprimer
  5. Génial , la nature reprend ses droits.
    Je me demande ce qu'on va laisser à nos héritiers dans le genre. Imaginons une autoroute abandonnée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou une centrale nucléaire abandonnée...

      Supprimer
  6. J'adore ces prunelliers belle journée

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes