Nature à deux vitesses

Alors qu'au sol, les plantes se dépêchent de fleurir avant que les développement des feuilles des arbres ne les prive de la lumière indispensable à leur reproduction, un peu plus haut la nature est toujours endormie. La végétation des sous-bois porte encore les stigmates des fortes gelées de février.



Commentaires

  1. Les ronces, je connais bien, elles m'ont "arraché" les doigts et les mollets à travers le pantalon en allant cueillir des nivéoles et des jonquilles aujourd'hui, c'est redoutable dans les sous-bois ......

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes