Terre brulée

La Vingeanne vue du viaduc de Oisilly. Les arbres rouges sont des aulnes. Les jaunes essentiellement des frênes.
Le paysage a été brulé par le froid comme jamais il ne l'a été par la sécheresse. D'un point de vue purement esthétique, c'est inédit et magnifique mais pour les paysans, c'est une source d'inquiétude. Il va peut être falloir resemer certains champs d'orge d'hiver. La repousse d'une herbe abondante va t-elle être retardée ? Et si le printemps était aussi sec que celui de l'an dernier ? La situation n'a rien d'anormal en elle même, mais dans la logique de production intensive qui est celle de montre société dans tous les domaines (et pas seulement l'agriculture, même les employés de bureau sont exploités de manière intensive) cela fait figure de catastrophe. Allez expliquer à un banquier que votre péniche a été bloquée pendant un mois, ou que vous êtes tombé à cours de fourrage pour vos vaches, parce qu'on ne peut pas maîtriser la météo et qu'il faut savoir rester humble face à la nature...

Près de Loeuilley, un aulne couvert de chatons rouges, un frêne à coté, des peupliers au loin.

Le village de Montigny sur Vingeanne vu depuis le bord du canal entre Champagne et Bourgogne.

Commentaires

  1. Ce village est vraiment typique de mon enfance et ne ressemblent pas du tout à ceux qu'on voit en Haute-Savoie.

    RépondreSupprimer
  2. Malgré tout, ça donne de belles couleurs quand le soleil est présent.
    Moi aussi, j'ai vu ces étendues d'herbe jaunie aujourd'hui en parcourant la campagne, habituellement on voit ça à la sortie de l'hiver mais pas de terrains aussi vastes .
    Pour les terres labourées non semées, je pense que c'est plutôt bon pour la suite, par contre pour les plantations, c'est à voir ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes