Rien de fâcheux ne peut arriver à ce vélo

Dans la prairie entre Rosières et Saint-Seine, le 8 janvier 2012
D'où l'intérêt de porter des bottes en caoutchouc.
Pour arriver ici, il m'a fallu parcourir plusieurs centaines de mètres sur une route, puis un chemin (non visibles sur les photos) recouverts de 20 cm d'eau. Dès lors, j'imagine difficilement quelqu'un surgir de nulle part pour me voler mon vélo de rechange ! C'est vraiment une sensation intéressante de faire du vélo sur une voie inondée. Attention, ne le faites pas sans connaitre précisément le terrain ni sans être sûrs que la rivière soit en phase de décrue. Se faire piéger au milieu d'hectares de prairie inondée peut être dangereux. Pour faire ces photos, j'ai consommé presque la moitié du quota de soleil de l'après midi, qui était de 10 minutes.

Commentaires

  1. J'adore la deuxième photo, ça fait un peu "road to nowhere" :)

    RépondreSupprimer
  2. Que d'eau, que d'eau !
    moi aussi j'aime bien la 2ème photo, on y perd ses repères.

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'aime bien la première à cause de l'éclairage... et parce que l'horizon n'est pas au milieu.

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi j'aime bien la première photo et sur le coup , j'ai pensé que tu avais trouvé un vélo abandonné.

    RépondreSupprimer
  5. Je préfère également la première. J'avais posé mon vélo sur ce petit monticule pour continuer à pied. En me retournant, j'ai été séduit par la lumière.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson