De l'ombre à la lumière

Il est difficile de faire des photographies en forêt en raison des variations importantes de lumière. C'est à chaque fois un challenge d'essayer de restituer le "relief" lumineux qui fait le charme des sous-bois.

Commentaires

  1. Je trouve que les photos faites l'après-midi en ce moment sont très pâles, les plus belles couleurs je les trouve tôt le matin ou sur le soir.
    Pour ma part, les photos que je fais dans les sous-bois ne sont pas toujours bien restituées et je me demande souvent quelle en est la raison.

    RépondreSupprimer
  2. On appelle IL une multiplication par deux de l'intensité lumineuse. Dans une scène classique en extérieur,la différence entre les parties les moins éclairées et les plus éclairées est de l'ordre de 7 IL (donc 2x2x2x2x2x2x2 = 128 fois plus de lumière dans les zones les plus éclairées), et même souvent plus. Cette différence s'appelle la dynamique. En forêt la dynamique dépasse souvent les 10 IL. Un appareil grand public peut restituer une dynamique de l'ordre de 8 IL. De plus, il va essayer d'exposer de manière à ce que les troncs d'arbre et le sol ne soient pas trop foncés, car il ne sait pas que ce sont des troncs d'arbre. Il faut corriger à la baisse l'exposition, et risquer de perdre des détails en raison de la dynamique limitée de l'appareil.

    RépondreSupprimer
  3. C'est très technique, je ne suis pas sûre de tout comprendre ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures