La grande ville

Je l'aperçois au loin lorsque je rentre chez moi en longeant la falaise, la grande ville qui s'étend inexorablement et qui viendra un jour grignoter mon village. Elle s'étend géographiquement de quelques dizaines de mètres par an, mais l'esprit de la ville contamine la campagne beaucoup plus vite, comme une tache circulaire dont le rayon augmente d'un kilomètre chaque année, en changeant les mentalités et les paysages, en remplaçant les potagers par des piscines et des gazons achetés en rouleau parce qu'on est trop pressé pour attendre qu'ils poussent, ou de peur d'avoir divorcé ou perdu son travail et revendu la maison avant de pouvoir en profiter.

Commentaires

  1. Heuuu Olivier, me dis pas que tu habites à la campagne... même les bus y vont!!! J'ai envie de dire que tu habites en banlieue verte!
    Ok quand tu étais petit c'était la campagne mais maintenant, c'est fini!
    A bon entendeur, bon WE!

    RépondreSupprimer
  2. Non, je n'habite pas à la campagne, même si j'ai en face de chez moi un pré ou il y a un cheval (je ne connais pas son nom, je crois qu'il commence par S). C'est un compromis pour être plus près de mon lieu de travail, mais si j'avais la possibilité de travailler à domicile, je m'éloignerais de la ville.

    RépondreSupprimer
  3. Comme tu l'écrivais, ça donnait l'impression que tu disais que tu vivais à la campagne...!!!!
    Me voilà rassurée, ton village n'a pas déménagé!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Un bouquet de fleurs sauvages

Nouvelles cultures