Articles

Affichage des articles du mai, 2009

Pêche à la ligne

Image
Il m'arrive d'aller à la pêche, mais j'ai du mal à rester plus d'une demi-heure au même endroit. Je préfère parcourir la campagne à vélo et aller à la rencontre des pêcheurs. J'aime croiser les gens, discuter un peu, puis repartir à toute blingue à la rencontre d'un autre groupe. C'est une sorte de butinage social en pleine nature, par les chemins, les rivières, les villages, les monts et les vaux.

A toute blingue ? Voilà une expression pas très courante sur Internet. Quelle en est l'étymologie ? Serait-ce du patois dijonnais ? Qu'est ce donc qu'une blingue ?

J'ai trouvé ! En fait il s'agit d'une déformation de l'expression "à toute bringue", dans laquelle le mot bringue désigne une fête entre amis. J'ai souvent entendu l'expression "à toute blingue", ou même "à fond de blingue" pendant mon enfance, mais je n'avais jamais fait le rapprochement....

Graminées

Image
Un simple brin d'herbe, au milieu de milliards de brins d'herbe. Une des histoires fabuleuses de l'aventure de la vie. Une telle scène existe t-elle sur une seule planète dans l'univers, ou bien sur des milliards de planètes ? De quoi méditer, pendant les nuits d'été, allongé dans cette herbe en regardant les étoiles...

Eau douce

Image
Avec plus de 30 degrés à l'ombre, nous avons eu dimanche un avant goût d'été. J'en ai profité pour aller marcher dans la rivière, sous les arbres. L'eau était douce, presque tiède. je suis toujours étonné de la vitesse à laquelle la nature se transforme.

Acte III

Image
Voici comment je décompose les saisons :
L'hiver ne comporte qu'un seul acte. La nature est endormie, la végétation n'évolue pas, seuls les changements de temps modifient le paysage.
Le printemps comporte 3 actes. le premier est celui des fleurs qui s'épanouissent à la sortie de l'hiver : primevères officinales, violettes, pervenches et autres anémones sylvestres; le second est celui du développement de la végétation : les arbres verdissent, les épines noires fleurissent, les pissenlits et la cardamines envahissent les prairies; le troisième acte est celui des premières récoltes : fraises, cerises, groseilles, et de la fenaison.
L'été comporte deux actes : celui de la moisson, des dernières cerises et des premières prunes; puis celui des labours, des mures, et des cèpes.
L'automne comporte deux actes. Le premier est celui de l'abondance : raisins, pommes, poires, coings, noix, fruits remontants... Le second est l'époque des champignons : nébuleux, mouss…

Fleurs des prés

Image
On parle souvent de fleurs des champs, mais il n'y a pas souvent de fleurs dans les champs. Avec les produits chimiques utilisés en agriculture, vous ne risquez pas d'en rencontrer beaucoup... Par contre, les prairies restent encore un milieu naturel où foisonne une grande diversité végétale.

Eglantine

Image
Voici déjà les églantines, fleurs de mai par excellence, juste avant les cerises et la fenaison, tout à la fin de l'acte 2 du printemps...

Bouquet

Image
En cette saison, des bouquets de fleurs sauvages se forment au bord des routes. En voici que j'ai préféré "cueillir" avec un appareil photo.

Ambiance champêtre

Image
Il y a, en cette fin de l'Acte II du printemps, une ambiance particulière qui vous invite à de longues balades sur les petites routes et les chemins de halage. Qui vous invite à poser votre vélo dans les hautes herbes pour mieux savourer le nectar de la nature. On se sent libre et jeune, à pouvoir vivre dehors en vêtement légers, après le rude climat de l'hiver et avant la chaleur parfois inconfortable de l'été. C'est l'époque des hautes herbes, des fleurs des champs, de la douce musique des grillons.

Colza

Image
Ce champ de colza est l'occasion d'une photo d'un soir de printemps. C'est aussi le témoin du développement d'une agriculture intensive qui grignote le diversité de la nature. Je vois de plus en plus souvent des gens promener leur chien ou leur bébé sur une route bien droite qui traverse la plaine monotone et disparait avec l'horizon, parce qu'il ne reste plus de chemin, de muret, de haie, de verger, de pré dans certains villages. Alors on suit la route, d'un coté ou de l'autre du village, puis on fait demi-tour et l'on rentre chez soi en compagnie des voitures anonymes et bruyantes qui ne font que passer.

Havre

Image
Ombre et soleil, quiétude et fraîcheur, herbe à volonté. Je verrais bien un lièvre élire domicile ici.

L'orée du bois

Image
J'aime l'instant où, sortant de l'intimité du bois, de sa lumière tamisée par le feuillage des arbres séculaires, on redécouvre un paysage familier, lumineux et verdoyant.

Le hangar chapeau

Image
Il y en a plusieurs de cette sorte dans la région. Ils sont anciens. Je les trouve vraiment sympa. Ce jour là, le ciel gris et le champ de colza en fleur étaient l'occasion d'une photographie originale. Par chance, j'avais mon appareil reflex dans la voiture. Notez la plage de dynamique élevée de l'image. Avec un appareil compact (excepté peut être deux modèles récents très particuliers), il n'aurait pas été possible de restituer à la fois les parties les plus claires du ciel et les détails de la charpente plongés dans la pénombre.

Vagues vertes

Image
A quelques kilomètres de la scène précédente, la vielle voie ferrée traverse des champs de blé qui s'étendent à perte de vue en grandes vagues vertes.

Chemin de fer

Image
J'aime bien ce petit panneau particulièrement évocateur. Si vous passez par là, vous aurez très peu de chance de croiser un train. La voie est abandonnée depuis de longues années. Même à pied, elle est difficilement praticable. Il faudra que je m'y hasarde un de ces jours pour vérifier...

Au bord de l'eau

Image
La Vingeanne rejoint la Saône juste au delà de ce petit pont de pierres. Au printemps, ce lieu est particulièrement calme et sauvage. Dans quelques temps, il sera fréquenté par les pêcheurs et de nombreux moustiques...

Aubépines

Image
Après ce passage au village, retournons sur les chemins qui parcourent la campagne pour y admirer les aubépines en fleur.

La glycine et le lila

Image
Nous sommes au cœur du printemps. La nature exulte. Dans les villages, les arbres fleuris rivalisent de beauté et de simplicité. Regardez cette maison extraordinaire. La couleur du lilas fait écho à celle de la glycine, tandis qu'à l'extérieur, contre le muret et son petit banc de pierre, les troches de chélidoine et leur petites fleurs jaunes apportent une touche sauvage. J'ai souvent vu des photos de pays lointains, mais rarement quelque chose d'aussi harmonieux que cet équilibre respectueux entre la nature, les plantes sauvages, et les constructions et activités humaines. Il faut entretenir les villages, mais résister à la tentation de faire quelque chose de trop propre et sans âme. Laissez une petite part de désordre, de nature, dans votre cour et dans votre jardin.