Empreintes

Les empreintes laissées par le tracteur lors de la récolte du maïs se sont remplies d'eau, laissant au bord du champ ces flaques qui frémissent dans le vent. Au loin, la forêt invite à continuer la promenade dans une campagne presque entièrement exploitée mais paradoxalement déserte. Un seul homme et quelques tonnes de carburant suffisent à uniformiser des dizaines d'hectares de terrain par la pratique d'une agriculture rationnelle et efficace, qui gomme peu à peu la diversité de la campagne. Il suffirait de peu de choses pour redonner vie à ces paysages désolés. Peut être est-ce pour cela qu'ils conservent une certaine beauté...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson