Une longue promenande

J'ai pris ma bicyclette pour une grande balade, en suivant tout d'abord le petit chemin qui conduit à la forêt que j'aperçois par la fenêtre de ma chambre. Sa verte lisière était constellée des taches blanches des merisiers en fleurs. Arrivé sous le couvert des arbres, j'ai constaté que les coucous et les anémones sylvestres laissaient progressivement la place aux ronces et aux feuilles de muguet. J'ai rallié ma petite route favorite qui passe devant une ferme perdue dans une vallée verdoyante. Les portes et les fenêtres de la bâtisse étaient grandes ouvertes pour laisser entrer l'air aux senteurs enivrantes. La maison est entourée d'une herbe drue relevée d'un tapis de cardamines sauvages. Au delà de la barrière en bois et du petit étang, s'étendent des près bordés de haies de pruneliers et d'aubépines. Quittant la route, j'ai emprunté un chemin forestier qui m'a mené jusqu'à une petite maison sise en haut d'une colline, à l'ombre de deux grands poiriers en fleur. Je me suis laissé descendre jusqu'au village en contrebas. J'ai parcouru ses rues tranquilles baignées de soleil, puis j'ai repris la route qui court de prairies en bosquets. Apercevant un chat sauvage, j'ai posé mon vélo et tenté une approche. Il était encore loin lorsqu'il m'a aperçu, juste avant de bondir dans les buissons. Encore quelques kilomètres et je suis arrivé dans le hameau où se trouve la maison de campagne familiale. Je me suis reposé en discutant successivement avec deux solides octogénaires s'affairant à défricher leurs terrains respectifs. Il était juste temps de rentrer dans ma demeure par le chemin de hallage qui longe, au fils des écluses, le paisible canal.

Commentaires

  1. J'avais mis un commentaire hier, mais il n'apparaît pas ( petit problème d'enregistrement, j'avais pourtant cliqué sur publier...)
    Justement, je disais que le printemps est bien ma saison préférée, avec une lumière exceptionnelle, sauf hier où c'était la grisaille pratiquement toute la journée et pour les cardamines je ne savais pas que ça pouvait se manger, tandis que la cardamone, je sais qu'elle fait partie des mélanges d'épices mais je ne sais pas comment elle se présente.

    RépondreSupprimer
  2. Hier, chez moi, il faisait un temps merveilleux ! En allant rencontrer un "voyageur", cheminant encore au pas de ses chevaux, avec sa chèvre, ses 4 poules et le coq, je ne cessais d'admirer les nuages blancs dans un ciel tout bleu, le paysage céleste changeant à chaque détour de la route.

    J'aime beaucoup les photos de ce blog, et les textes aussi. je viens à chaque fois. Je goûte mais ne dis pas toujours quelque chose. Mais je goûte, oh oui !

    RépondreSupprimer
  3. Ca ne vaut ps les couchers de soleil sur la mer Baltique encore gelée de Finlande... niark niark... comme je sais que tu vas aimer, tu regarderas sur mon blog, je vais mettre un lien vers un album picasa (en cours de téléchargement!)... m'enfin tu sais bien que ma saison c'est l'hiver, le froid, la neige et le gel!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Prunes de moisson