Le chant du possible

Lorsqu' Hubert Reeves prétend que si une montagne accouchait d'une souris, il faudrait crier au plus extraordinaire des miracles, il fait un euphémisme. Le moindre brin de mousse se situe au confin du champ du possible. Mais alors que dire lorsque, debout devant ce paysage, vous vivez cette soirée d'hiver avec l'indicible conscience d'exister ? Le miracle, ce n'est pas le paysage, c'est qu'il existe quelqu'un pour le regarder, quelqu'un pour écouter le chant du possible.

Commentaires

  1. Qu'est-ce que c'est beau ! j'aime cet arbre majestueux, en découvrir sa structure. Il est imposant, magnifique et la lune est toujours présente.
    C'est quoi, cet arbre, je n'arrive pas à le définir?

    RépondreSupprimer
  2. on deviendrait mystique!
    Je regrette quelquefois que tout le monde ne se sente pas plus heureux pendant un instant devant un tel spectacle.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe texte pour accompagner ce beau paysage.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis "béa", le texte, l'image...:o))

    RépondreSupprimer
  5. Très beau texte. L'image aussi, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Poste de radio à galène

Nouvelles cultures

Variété anciennes de pommes